LOCTOPUSVOITOU

Balade au cimetière des aéroports abandonnés ...

Avec Toulemondilaibio

Balade au cimetière des aéroports abandonnés en Espagne

Robin Prudent | Journaliste Rue89
Un aéroport pour le prix d’une voiture low cost. C’est le deal conclu par une société d’investissement chinoise le 17 juillet : pour 10 000 euros, elle a racheté la piste d’atterrissage, les hangars, la tour de contrôle et quelques terrains désertiques autour de l’aéroport espagnol de Ciudad Real, au sud de Tolède, qui avait coûté la bagatelle de 1,1 milliard d’euros (la répartition est précisée dans cet article en espagnol).

Inauguré en 2008, l’aéroport devait concurrencer celui de Madrid avec des vols low cost. Sauf que celui-ci se situe, tout de même, à 200 km de là… En avril 2012, le dernier avion s’est envolé de la piste de décollage et tous les salariés ont été licenciés.

Au milieu du désert...

Quatre mois plus tard, en août de la même année, une voiture Google Maps a emprunté les routes qui le desservait.


 

Capture d’écran Google Maps de l’aéroport de Ciudad Real en Espagne (Google Maps)

L’aéroport n’est pas encore trop délabré à l’époque, mais plus une voiture à l’horizon. Pourtant, le désert alentour laisse un champ de vision assez large.

 


 

Capture d’écran Google Maps de l’aéroport de Ciudad Real en Espagne (Google Maps)

La « street view » permet d’évaluer la démesure du projet avec 28 000 m2 de terminal et des routes à quatre voies pour desservir l’aéroport.

 


 

Capture d’écran Google Maps de l’aéroport de Ciudad Real en Espagne (Google Maps)

Symbole de la bulle immobilière espagnole, Ciudad Real, aujourd’hui en mauvais état, est loin d’être le seul aéroport du pays à avoir été laissé à l’abandon. L’Espagne, le pays des aéroports « fantômes ».

Aucun vol régulier depuis l’ouverture

L’aéroport de Castellón-Costa Azahar, au bord de la Méditerranée, a été inauguré en 2011. Mais depuis, aucun vol commercial régulier n’a été proposé.

 


 

Capture d’écran Google Maps de l’aéroport de Castellon en Espagne (Google Maps)

Les compagnies aériennes ont dû être dissuadées par la localisation de cet aéroport, à moins d’une heure de celui de Valence... Récemment, Ryanair a tout de même promis l’ouverture d’une toute première ligne en septembre 2015.

Cinq voyageurs par jour

A 300 kilomètres de là, l’aéroport d’Albacete a aussi commencé à perdre son crépi. Avec 1 409 passagers pour l’année 2014 [PDF], soit à peine cinq par jour, l’infrastructure n’est pas loin d’être complètement à l’abandon.

 


Capture d’écran Google Maps des abords de l’aéroport d’Albacete en Espagne (Google Maps)

En 2007 pourtant, près de 20 000 voyageurs foulaient encore son bitume pour s’envoler vers les îles Canaries. Mais les dernières lignes commerciales régulières ont fermé en janvier 2014.

 


 

Capture d’écran Google Maps des abords de l’aéroport d’Albacete en Espagne (Google Maps)

L’aéroport le moins fréquenté d’Espagne est encore ailleurs. Il s’agit de celui de Huesca-Pirineos près des Pyrénées, au nord de Saragosse, avec 263 voyageurs en 2014.

Ici, la voiture de Google Maps n’est même pas arrivée jusqu’aux abords de l’aéroport. On devine seulement sa tour de contrôle à travers la végétation des petites routes de campagne qui l’encercle.

 


 

Capture d’écran Google Maps de la tour de contrôle de l’aéroport de Huesca (Google Maps)

Au total, dix aéroports en Espagne n’atteignent pas les 10 000 voyageurs par an.

 

http://rue89.nouvelobs.com/2015/07/20/balade-cimetiere-aeroports-abandonnes-espagne-260360



23/07/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres