LOCTOPUSVOITOU

Casse de l’hôpital ... ne pas faire silence

 

                     Casse de l’hôpital ... ne pas faire silence

C'est le conseil européen qui dicte ses ordres au gouvernement français.

Tous les 6 mois, il reçoit sa feuille de route intitulée "Recommandations"  Extrait de la Recommandation du 13 mai 2015 :

"Des économies de 11 milliards d'EUR sur les dépenses de santé sont prévues pour 2015-2017, mais des efforts supplémentaires seront nécessaires pour limiter les hausses de dépenses dans ce domaine. Il est notamment possible de renforcer encore la mise en œuvre des politiques de maîtrise des coûts dans le domaine des prix des médicaments et des dépenses hospitalières." [...] De nouvelles mesures visant à améliorer la concurrence [...]

La France devrait également prendre des mesures pour éliminer les obstacles dans d'autres secteurs, et notamment dans le secteur de la santé." http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2015/csr2 015_france_fr.pdf

La Recommandation du 18 mai 2016 est un sommet de concentration de plans anti sociaux : http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2016 /csr2016_france_fr.pdf

 

L’union européenne organise la mort des services publics en utilisant le faux argument de la nouvelle organisation du territoire et des économies budgétaires.
L’hôpital public en France est menacé comme tous les services publics ; la suppression de 22000 postes et de 16 000 lits dans les hôpitaux d'ici 2017 témoigne de l'ampleur de l'attaque. Pourquoi? - Les lois européennes interdisent les monopoles d'état (art. 106 du TFUE) car les traités veulent ouvrir les services publics à la concurrence. L’union européenne pilote la désorganisation des services publics pour justifier auprès de l’opinion la cession au privé qui, lui, ne s'intéressera plus qu'à tout ce qui est rentable...
L’union européenne organise la casse de notre système social, la loi travail est une parfaite illustration de la soumission de notre pays à l’union européenne, cheval de Troie des multinationales et de la finance mondialisée. Malheureusement, nous n'avons plus de pouvoir d'état. Nous ne frappons plus notre monnaie, nous ne votons plus les lois et nous ne contrôlons plus nos budgets. Sans notre indépendance, il n’y a aucune autre politique économique et sociale possibles. Que deviendront nos vies avec l’ubérisation de la société française, la fin de la protection social, du code du travail et une précarisation permanente de l’emploi? http://eurlex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:12008 E106:FR:HTML


La santé publique est dans l'œil de la finance.

 

La liquidation de la France est en cours! Les vautours sont à l'affut.

 

 

L’ultralibéralisme est un cancer qui ronge le monde. Les soudards de l’école de Chicago et les phalanges constituées par les disciples du Mont Pèlerin ont jeté et jettent misère et désolation partout dans le monde. Contre toute logique - nous devrions nous insurger et les condamner durement au vu des crimes qu’ils commettent - ces psychopathes nous entrainent vers l’abime avec un risque élevé de 3° guerre mondiale.

 

Il y a 20 ans, le livre de Viviane Forester « L’Horreur Economique » avait permis de comprendre la vraie nature du néolibéralisme. Il permettait déjà d’entrevoir les désastres à venir..

 

En France comme en Grèce, l’Union Européenne est le cheval de Troie de ces criminels.

Elle utilise l’austérité pour imposer la dictature du capitalisme sauvage.

Le mensonge de la dette permet de culpabiliser les citoyens et de rendre inéluctable  à leurs yeux la vente à la découpe de nos biens communs. 

Le modèle social français issu de la Libération est attaqué par les voyous qui dirigent le monde. Ces gangsters font main basse sur les bastions qu’ils ne possédaient pas encore.

 

L’éducation et la santé sont de ceux-là !

 

Le gouvernement de gôche actuellement au pouvoir fait la sale besogne et impose toutes les régressions possibles au peuple français. La trahison « des ennemis de la finance » est totale.

 

Pour autant, le retour aux affaires de la droite ultralibérale achèvera le travail ; tout est à vendre désormais.

 

La France va disparaître dans ce maelström néoconservateur – appendice de l’Empire Etasunien – appelé Union Européenne.

 

 

L'hôpital public doit-il fonctionner comme une entreprise, autrement dit, la santé est-elle une marchandise? - Que dit le Professeur Grimaldi? - Extraits.

 

" Avec la Tarification A l'Acte, dans notre jargon, la T2A, les recettes d'un hôpital sont désormais directement liées au nombre d'actes et de consultations enregistrés par l'établissement, donc à son volume d'activité.

 

la T2A a fait entrer l'hôpital public dans une logique purement gestionnaire. Ainsi, une consultation, pour être rentable, devrait durer douze minutes ! En effet, si vous calculez le ratio entre ce que l'assurance maladie rembourse à l'hôpital et le coût des médecins, infirmiers..., vous arrivez à douze minutes.

Une stupidité, car tout dépend du patient et de la pathologie. Avec la T2A, les médecins se retrouvent face à un dilemme : ils sont déchirés entre donner le juste soin pour le patient au moindre coût pour la Sécu ou défendre leur structure en augmentant des soins inutiles. L'Institut Montsouris à Paris [un hôpital privé à but non lucratif, NDLR] possède un logiciel pour « optimiser le codage ». Le Parlement vote chaque année une enveloppe globale qui contient les crédits alloués à la santé, secteurs public et privé confondus. Mais cette enveloppe n'est pas extensible. La T2A est un moyen pour mettre sous pression les hôpitaux.

 

C'est un cheval de Troie. Avec elle, les fermetures d'hôpitaux publics se feront « naturellement », c'est machiavélique : l'hôpital public est en déficit, il va supprimer de l'emploi, des activités. On dira que la clinique privée d'en face fait le travail et qu'elle est moins chère pour la Sécu." sauf que la clinique aura tendance à laisser les cas lourds au public. CQFD

 



07/06/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres