LOCTOPUSVOITOU

Internet, champ de bataille



Internet, champ de bataille

    Comment Internet vient jouer les troubles fêtes dans un paysage médiatique vérrouillé par le Système, et notre prétention à y apporter notre grain de sel.



L’information est une guerre

   Depuis peu nous assistons en France à la fin d’un monopole quasi absolu sur les consciences, celui des Médias. L’arrivée d’Internet a permis aux français de contourner les « avis éclairés » et autres « analyses » de nos chers journalistes, en allant directement puiser l’info à sa source. Les blogs et autres réseaux sociaux, dont les français sont friands, permettent une diffusion plus fluide, plus instantanée de l’info. Ainsi, c’est tout le Système tel qu’il a toujours fonctionné depuis 30 ans qui est secoué dans ses fondations.
   La première alerte pour la caste journalistique inféodée au Système, fut le référendum de 2005 sur le traité constitutionnel européen. Pour les élites, c’était une affaire pliée : 99% des médias hexagonaux plébiscitaient le OUI avec une ferveur quasi mystique. Sur les plateaux de télé et autres rendez-vous auto-congratulatoires, nos chers journalistes, penseurs, philosophes, artistes, ne prenaient guère le temps de discuter d’éventuelles raisons de voter NON. En effet, selon nos Ayatollahs de rédaction, ce type de vote est impensable, où alors ce serait faire preuve d’un penchant « extrémiste », « xénophobe », voire selon certains une preuve de défaillances psychologiques.    Le discours était entendu, les médias continuaient à produire leurs sondages pour alimenter leur thèse et leur discours. Tout allait bien dans le meilleur des mondes, dans le petit cercle des « initiés ». Un mépris ouvert de la « populace », qui elle découvrait depuis peu les joies de la vraie liberté d’expression et la vraie liberté d’information via le web.
   Qui se souvient de ce prof qui avec son modeste blog dans lequel il décortiquait le texte constitutionnel a soulevé un engouement incroyable de la part des français. Le peuple doucement commençait à s’émanciper de l’emprise idéologique des grands médias. Mais, encore méfiant, il effectuait ses repérages discrètement. Un peu comme un ado qui fait le mur la nuit tombée. Eh bien pour ce référendum de 2005, les français ont fait le mur. Ils n’ont pas écoutés ce que disaient papa PPDA, ou les autres membres du clergé politico-médiatique.
   Pour les élites, c’était une affaire entendue, le peuple obéirait comme toujours. Ils pensaient qu’il continuerait de se soumettre aux injonctions graves des intellectuels.
   Tout le monde connait la suite. Bien sûr, il est difficile de connaître le rôle exact joué par un web naissant dans cette fracture incroyable entre les élites et les français « d’en bas ». Mais une chose est sûre, Internet était alors en plein essor.      Aujourd’hui, c’est un outil incontournable pour de nombreux français, au point de rivaliser avec le sacro saint petit écran.

L’information est en guerre

propaganda
C’est là la limite à ne pas franchir. La télé, la sacro-sainte lucarne, qui apporte chaque jour au peuple de quoi s’émouvoir, se divertir, se faire peur souvent. Ce lieu magique ou seuls quelques élus sont appelés à siéger pour dispenser la même et unique « bonne parole ». Pour un téléspectateur un tantinet critique, le paysage audiovisuel français ressemble beaucoup à une bande de copains qui se retrouvent pour parler de leurs actualités respectives, s’émouvoir lorsqu’il le fallait et uniquement pour les causes autorisées. Ambiance de franche camaraderie entre toutes les sphères de pouvoir qui trouvent dans la lucarne magique un allié sûr pour toucher l’opinion sans être dérangés par des questions trop embarrassantes. Qui a constaté la disparition des VRAIS débats à la télé ? Maintenant, les débats opposent des gens de même opinion (la seule opinion autorisée : l’opinion officielle). Et un animateur un peu trop honnête peut se voir fusiller (Taddeï) pour avoir laissé la parole à des contradicteurs. Ce qui est bien sûr selon prêtres médiatiques, un « danger pour la démocratie ».
En fait, si l’on suit leur raisonnement plus loin, c’est Internet tout entier qui est un danger pour la démocratie. Pourquoi ? Tout simplement parcequ’ILS ne le contrôle pas, et que cette situation de liberté d’information est intolérable à leurs yeux.
Ces journalistes toujours prompts à fustiger l’emprise de l’Eglise sur les consciences dans le passé, se retrouvent dans la même situation que l’Eglise qui excommuniait les scientifiques pour garder le contrôle des consciences. Nos grands prêtres du Système ont excommunié Internet comme étant la « poubelle », et préparent maintenant les bûchers pour les hérétiques de cette nouvelle guerre de l’info. Face à la formidable puissance de feu sur l’opinion que conservent ces Cartels médiatiques, ceux qui veulent continuer à s’informer librement et se forger leur opinion n’ont guère le choix. Ce sont les méthodes de la guérilla informative qu’il faut appliquer. Tendre des embuscades, se retrancher dans les montagnes, perturber les lignes de communication de l’ennemi, contrer sa propagande.
Ce modeste blog n’a bien sûr pas la prétention de mener seul cette guérilla. Mais il ambitionne d’être un de ces grains de sable,  qui additionné aux autres, viendra enrayer les rouages implacables de la matrice médiatique.
  Le combat contre le Système mondialiste et son oligarchie passe par l’information. Il faut allumer les projecteurs sur ceux qui cherchent l’ombre. Le seul moyen de faire échec au Nouvel Ordre Mondial est d’exposer au public ce qu’ils voudraient garder secret.

« Internationaliste et fier de l’être » : p.475.

  http://wearechangenancy.jimdo.com/think-tanks-autres-groupes-de-r%C3%A9flexion-et-d-influence/think-tanks-anglo-saxons/



22/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres