LOCTOPUSVOITOU

Le boycott d'Israël .....


"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

Nous le croyons aussi, alors nous avons décidé d’agir contre la guerre en commençant simplement par faire nos courses autrement.

Depuis plusieurs semaines les salves de violence s’intensifient entre Israël et la Palestine, chaque jour le nombre de victimes ne cesse d’augmenter.

Malgré le nombre considérable de morts et de blessés du côté palestinien -20% sont des enfants et près de 90% des civils- nos dirigeants politiques semblent totalement impassibles face à ces massacres et bien loin d’envisager la moindre sanction politique contre Israël.
Pourtant, il semble évident qu’aucune paix juste et durable ne pourra voir le jour tant que persistera le blocus illégal qui asphyxie les Gazaouis et que la colonisation continuera à s’intensifier. Malgré les multiples violations du droit international par Israël, la communauté internationale se contente de condamner sans que jamais ne soit envisagées des mesures de pressions ou de sanctions.
Il est donc temps de trouver d’autres moyens (que politiques) pour contraindre Israël à respecter le droit international et enfin retrouver le chemin de la JUSTICE et donc de la PAIX.

 
Une action non-violente et citoyenne

Comment une action pacifique et citoyenne pourrait-elle être efficace face à une politique oppressive?

L’histoire est pleine d’exemples; On pourrait citer :

-Le boycott des bus Montgomery, en 1956 aux USA. Pour protester contre la politique ségrégationniste dans les transports publics, les noirs américains (qui représentaient 75% des utilisateurs de ces transports) ont tout simplement boycotté ces bus pendant plus d’un an, condamnant ainsi des dizaines de bus publics à rester au dépôt. Quelques mois plus tard, les lois de ségrégation étaient décrétées anticonstitutionnelles.

-En Inde, en 1920, le Mahatma Gandhi appela au boycott des produits anglais, des administrations et des écoles, très rapidement s’ensuivit le vote des lois Montagu-Chelmsford qui permirent une meilleure intégration des Indiens dans des sphères de pouvoir politique.

-Pour l’Afrique du Sud, le boycott des produits (mais aussi de la culture et du sport) largement suivi par les communautés civiles internationales a permis d’affaiblir, notamment économiquement, le régime sud africain et contribua à mettre fin à sa politique d’apartheid.

Pour la Palestine : Faites les courses pas la guerre!

Et si par un geste anodin et quasiment quotidien nous pouvions, chacun, faire pression économiquement sur Israël?

Bien sûr le plus simple est de ne pas acheter de produits provenant d’Israël, car beaucoup de ces produits sont cultivés ou fabriqués dans les colonies (illégales au regard du droit international) sur les terres et/ou à partir de la terre et de l’eau spoliés aux Palestiniens.

Donc, ne pas acheter c’est bien, mais le faire savoir c’est encore mieux!

Comment?
Vous avez sans doute remarqué, que dans les supermarchés, certains clients laissent parfois les produits qu’ils ne souhaitent finalement plus acheter : dans un panier près de la caisse ou perdus au fin fond d’un autre rayon. Maintenant imaginons qu’une telle pratique se développe au point que les rayons de produits dits "Made in Israel" se vident constamment et que ces mêmes produits se retrouvent sur les côtés en caisse ou pire (ou mieux…) éparpillés dans différents rayons du magasin. Des produits que le personnel de rayon devra rechercher puis remettre en gondole… quotidiennement! Les directeurs de magasins auront vite fait de considérer ces produits comme "non-rentables économiquement" étant donné la charge de travail supplémentaire en terme de logistique de mise en rayon répétée, et finiront par les délaisser tout naturellement.
Maintenant imaginons que ce type d’action soit non-seulement suivi en France mais aussi… dans le monde entier! (d’autres pages FB de ce type sont actuellement en cours de création pour de nombreux pays)

L’histoire nous prouve que ce n’est que lorsque le coût du maintien de l’oppression devient trop lourd à soutenir que le régime oppressif est remis en question.

Si cette action est suivie par chacun d’entre nous, de façon quasi « automatique », à chaque fois que nous effectuons nos courses, elle pourrait avoir un impact considérable… Cela ne dépend que de nous ! Que de vous!

Cette action citoyenne et pacifique ne comporte absolument aucun risque légal, puisque le client a le droit de changer d’avis avant son passage en caisse et qu’il ne peut en aucun cas être inquiété parce qu’il n’aurait pas rangé des produits à leur place.

"Faites les courses pas la guerre!" et affirmons par un geste aussi anodin et quotidien que consommer, que nous refusons de soutenir une économie qui tire profit et alimente la colonisation.

Donnons une chance à la PAIX et rappelons nous ce que nous disait Albert Einstein :
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

 

CLIQUEZ sur les logos, ci-dessous, pour voir la liste des produits étiquetés "Israël" selon les magasins.

Vous pouvez aussi "Aimer" notre page FB https://www.facebook.com/faiteslescoursespaslaguerre et "Inviter" vos amis a en faire de même…

SUPER U AUCHAN CARREFOUR CASINO DIA FRANPRIX INTER LECLERC LIDLE MONOP

   http://faiteslesc.wordpress.com/     

                 ***************************



           Liste des produits d'Israël à boycotter

Liste des produits israéliens à boycotter

Face au drame des Palestiniens, nous ne pouvons pas faire grande chose, à part relayer les informations qui nous parviennent. Hors cela, il y a tout de même une arme en notre pouvoir, le boycott. En effet de nombreuses entreprises, israéliennes ou non, soutiennent la politique sioniste d’occupation. En voici une liste, à vous de faire le reste :

Parmi les produits israéliens :

- Carmel (fruits et légumes) - Jaffa (fruits et légumes) - Kedem (avocats) - Coral (Cerises) - Top (fruits et légumes) - Beigel (biscuits apéritifs) - Hasat (agrumes) - Sabra (repas complets) - Osem (soupes, snacks, biscuits, repas complets préparés) - Dagir (conserves de poissons) - Holyland (miel, herbes) - Amba (conserves) - Green Valley (vin) - Tivall (produits végétariens) - Agrofresh (concombres) - Jordan Valley (dattes) - Dana (tomates cerises) - Epilady (appareils d’épilation) - Ahava (cosmétiques de la Mer morte)

Le code barre sur la plupart des produits israéliens commence par : 729 

Les produits des entreprises qui soutiennent l’État d’Israël (américaines ou européennes) :

COCA-COLA - Marques du groupe : Aquarius, Cherry Coke, Fanta, Nestea, Sprite, Minute Maid, Tropical. Cette entreprise soutient l’État d’Israël depuis 1966. Elle vient d'enregistrer moins 5% en bourse ces dernières semaines, suite au boycott accru avec les bombardements contre Gaza en juillet.

DANONE - Marques du groupe : Arvie, Badoit, Belin, Blédina, Phosphatine, Chipster, Evian, Galbani, Gervais, Heudebert, Lu, Taillefine, Volvic. Danone vient d’investir dans le Golan, territoire syrien occupé depuis 1967 par Israël.

NESTLÉ - Marques du groupe : Aquarel, Cheerios, Crunch, Frigor, Friskies, Galak, Golden Grahams, Kit Kat, Maggi, Mousline, Nescafé, Ricoré, Quality Street, Vittel, Perrier, Buitoni. La société suisse possède 50,1 % des capitaux de la chaîne alimentaire israélienne Osem. La firme est accusée depuis les années 50 de détruire l’économie et la santé des peuples du Tiers-Monde, notamment par l’imposition de ses laits en poudre pour bébés en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

INTEL - Cette grosse entreprise produit la plus grande partie des puces électroniques PENTIUM 4 utilisées par les ordinateurs PC dans son usine de Kyriat Gat, installée sur le site de Iraq Al-Manshiya, un village palestinien rasé après son évacuation en 1949 par les soldats égyptiens. 2 000 habitants furent chassés de leur terre, malgré un engagement écrit, supervisé par les Nations unies, des sionistes à ne pas toucher à la population. Une campagne de leurs descendants aux USA en 2003 a amené INTEL à suspendre un projet d’investissements de 2 milliards de dollars pour une extension de l’usine Fab 18 de Kyriat Gat.

L’ORÉAL - Marques du groupe : Biotherm, Cacharel, Giorgio Armani Parfums, Lancôme, Vichy, La Roche-Posay, Garnier, Héléna Rubinstein, Gemey-Maybelline, Jean-Louis David Shampooings, Le Club des créateurs de beauté (vente de produits cosmétiques par correspondance), Redken 5th Avenue, Ralph Lauren parfums, Ushuaïa.

L’Oréal a ainsi investi des millions en créant une unité de production à Migdal Haemeck, à tel point que le Congrès juif américain a exprimé sa satisfaction de voir l’Oréal « devenir un ami chaleureux de l’État d’Israël ».

ESTÉE LAUDER - Marques du groupe : Aramis, Clinique, la Mer, DKNY, Tommy Hilfiger
Outre ses investissements, le directeur est le président d’une des plus puissantes organisations sionistes US, le Fonds National juif.

DELTA GALIL - Cette entreprise israélienne est spécialisée dans la sous-traitance de produits textiles notamment dans celui des sous-vêtements. De nombreux sous-vêtements de marques étrangères proviennent ainsi directement des usines de Delta Galil. C’est le cas pour Marks & Spencers, Carrefour (Tex), Auchan, Gap, Hugo Boss, Playtex, Calvin Klein, Victoria’s Secret, DKNY, Ralph Lauren.

LEVI STRAUSS JEANS et CELIO ( magasins spécialisés dans les vêtements pour hommes)
Ces entreprises fort bien implantées en France financent les nouvelles colonies en Palestine mais également les écoles des religieux extrémistes dans le monde.

TIMBERLAND (Vêtements, chaussures, chaussettes) - Tout comme son homologue Ronald Lauder, le PDG de Timberland Jeffrey Swartz est un membre actif du lobby sioniste US. Il a conseillé ainsi d’encourager la communauté juive US à se rendre en Israël mais également d’envoyer des soldats israéliens pour mener la propagande pro-israélienne aux USA.

DISNEYLAND - L’entreprise Disney n’a rien d’idyllique et contribue par son soutien à Israël à semer la mort en Palestine. Elle approuve ainsi tacitement l’occupation illégale de Jérusalem-Est en faisant de Jérusalem lors d’une exposition au Centre Epcot en Floride la capitale d’Israël, cela en violation des résolutions internationales de l’ONU.

NOKIA - Le géant finlandais de la téléphonie commerce activement avec l’Etat d’Israël. Dans une interview au Jérusalem Post, le manager du groupe déclarait : qu’ Israël faisait partie des priorités de l’entreprise. Un centre de recherche Nokia a ainsi vu le jour en Israël.

MC DONALD’S - Entreprise emblématique de l’impérialisme culturel US, la célèbre chaîne de restaurants fast-food apporte un soutien non négligeable à l’Etat israélien. McDonald’s dispose de 80 restaurants en Israël et y emploie près de 3000 personnes. Elle y interdit à son personnel de parler arabe. Aux USA, l’entreprise figure parmi les heureux partenaires de l’organisation sioniste «Jewish Community » basée à Chicago. Cette organisation travaille en effet pour le maintien de l’aide militaire, économique et diplomatique apportée par les USA à Israël.

CATERPILLAR (Equipement pour bâtiment mais également, vêtements, chaussures) - Une large campagne doit être menée en France pour dénoncer la participation criminelle de Caterpillar aux destructions des maisons en Palestine par ses bulldozers géants. C’est avec un Caterpillar que la pacifiste américaine juive Rachel Corrie a été tuée par un soldat israélien en 2003.

La chaîne hôtelière ACCORHOTEL (Etap, Ibis, Mercure, Novotel, Sofitel) - Cette chaîne a plusieurs hôtels en Israël, et récemment, elle a ouvert une succursale dans les territoires syriens occupés, dans le Golan.

Les chaînes alimentaires présentes dans les colonies israéliennes : Domino Pizza, Pizza Hut, Häagen Daaz, Burger King

Autres produits :

Cigarettes Morris (dont Marlboro), Produits Kimberly - Clarck (Kleenex, Kotex, Huggies), SanDisk (informatique), Toys RUs (jouets)


                           *********************************

             Le boycott d'Israël est une arme indigne ...

LE MONDE | 01.11.2010 à 14h15 • Mis à jour le 02.11.2010 à 12h31 | Par Pascal Bruckner, Bertrand Delanoë, Frédéric Encel, Alain Finkielkraut, Patrick Klugman, François Hollande, Bernard-Henri Lévy…

http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/11/01/le-boycott-d-israel-est-une-arme-indigne_1433857_3232.html

La possibilité de critiquer, même de manière vive, le gouvernement israélien concernant sa politique vis-à-vis des Palestiniens n'est pas ici en cause. Peu de gouvernements sont autant sévèrement jugés, y compris par certains d'entre nous. Mais la critique n'a rien à voir avec le rejet, le déni, et, finalement, la délégitimation. Et rien ne saurait autoriser que l'on applique à la démocratie israélienne un type de traitement qui n'est réservé aujourd'hui à aucune autre nation au monde, fût-elle une abominable dictature.

D'autant que, de plus, la globalité du rejet et sa bêtise font que l'on emporte dans le même mouvement les forces qui, en Israël, oeuvrent jour après jour au rapprochement avec les Palestiniens en sorte que les partisans du boycott sont, aussi, des saboteurs et des naufrageurs d'espérance.

Nous n'acceptons pas cet aveu d'échec. Nous pensons que notre rôle est de proposer un chemin de dialogue. C'est pourquoi, nous, signataires, sommes résolument contre le boycott d'Israël et pour la paix - et, précisément, contre le boycott parce que nous sommes pour la paix.

Yvan Attal, comédien ;
Pierre Arditi, comédien ;
Georges Bensoussan, historien ;
Michel Boujenah, comédien ;
Patrick Bruel, comédien et chanteur ;
Pascal Bruckner, essayiste ;
David Chemla, secrétaire général de JCALL, ;
Bertrand Delanoë, maire de Paris ;
Frédéric Encel, géopolitologue ;
Alain Finkielkraut, philosophe ;
Patrick Klugman, avocat ;
François Hollande, député (PS) de Corrèze ;
Georges Kiejman, avocat ;
Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris ;
Bernard-Henri Lévy, philosophe ;
Mohamed Sifaoui, essayiste ;
Yann Moix, écrivain ;
Bernard Murat, directeur de théâtre ;
Jean-Marie Le Guen, député ;
Pierre Lescure, directeur de théâtre ;
Serge Moati, journaliste ;
Daniel Racheline, vice-président de JCALL ;
Arielle Schwab, présidente de l'UEJF ;
Dominique Sopo, président de SOS-Racisme ;
Gérard Unger, président de JCALL ;
Manuel Valls, député-maire d'Evry ;
Michel Zaoui, avocat.

Pascal Bruckner, Bertrand Delanoë, Frédéric Encel, Alain Finkielkraut, Patrick Klugman, François Hollande, Bernard-Henri Lévy…




12/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres