LOCTOPUSVOITOU

LE HARCELEMENT MORAL

 

   LE HARCELEMENT MORAL

 

Docteur Jean-Georges Rohmer C.H.R.U. Strasbourg

 

Enquête Ipsos 2000 Revue Rebondir

 

30% des salariés sont victimes de harcèlement moral. 16% de salariés sont au placard (2,5 millions de salariés). 37% sont témoins du harcèlement moral d’un collègue.

 

30% entreprises privées - 29% entreprises publiques
43% de salariés sont soumis à des délais de moins d’un jour

 

LE HARCELEMENT MORAL EN CHIFFRES

35% hommes - 29% femmes

35% cadres supérieurs - 27% professions intermédiaires - 27% employés - 32% ouvriers

50 à 60% des journées de travail perdu sont liées au stress

 

Définitions du harcèlement moral au travail

Définition du mobbing par Heintz LEYMAN :
« Le mobbing est un enchaînement, sur une assez longue période, de

propos et d’agissements hostiles, exprimés ou manifestés par une ou plusieurs personnes envers une tierce personne. »

Définition du harcèlement moral par Marie-France HIRIGOYEN : « Le harcèlement moral au travail se définit comme toute conduite

abusive (geste, parole, comportement, attitude...) qui porte atteinte, par sa répétition ou sa systématisation, à la dignité ou à l’intégrité psychique ou physique d’une personne, mettant en péril l’emploi de celle-ci ou dégradant le climat de travail.

Définition proposée par le Conseil Economique et Social :
« Constitue un harcèlement moral au travail, tous agissements répétés visant à dégrader les conditions humaines, relationnelles, matérielles de travail d’une ou plusieurs victimes, de nature à porter atteinte à leurs droits et leur dignité, pouvant altérer gravement leur état de santé et pouvant compromettre leur avenir professionnel. »

 

Autres définitions

Définition du texte de loi, nouvel article L 122-49 du Code du Travail : 17.01.2002

« Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d'altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel. »

Définition par l’Association Mots pour Maux au travail :
« Nous définissons le harcèlement moral comme un ensemble de

conduites et de pratiques qui se caractérisent par la systématisation, la durée et la répétition d’atteintes à la personne ou à la personnalité, par tous les moyens relatifs au travail, ses relations, son organisation, ses contenus, ses conditions, ses outils, en les détournant de leur finalité, infligeant ainsi, consciemment ou inconsciemment, une souffrance intense afin de nuire, d’éliminer, voire de détruire. Il peut s’exercer entre hiérarchiques et subordonnés, de façon descendante ou remontante, mais aussi entre collègues, de façon latérale. »

 

Il a toujours existé en milieu de travail. Ce n’est pas une pratique nouvelle, mais sa dénomination est toute récente. Désigné aussi sous le terme de psychoterreur ou « mobbing »

 

Il peut prendre des formes diverses :

 

Refus de toute communication

 

« Mise au placard », conditions de travail dégradantes Critiques incessantes, sarcasmes répétés
Brimades, humiliations
Propos calomnieux, insultes, menaces

 

LE HARCELEMENT MORAL

Absence de consignes ou consignes contradictoires Privation de travail ou surcroît de travail

Tâches dépourvues de sens ou missions au-dessus des compétences

 

 

harcèlement moral

La prise en compte du phénomène, récente, relève de la conjonction de différents facteurs

Le stress (au sens de tension et de surinvestissement personnel, conscient ou inconscient du sujet dans une tâche)

  •  La structure psychique du harceleur

  •  La structure psychique du harcelé

  •  La structure de l’entreprise ou du service

TRAVAIL ET SOCIETE

La représentation du bien-être au travail a changé 35 heures, notion de qualité de vie, start-up/ crash-down

Management moderne :
Autonomie, travail autogéré, dilution de la hiérarchie Enrichissement de tâches mais niveau d’exigence plus grand, Gestion parfois opaque de la productivité.

Isolement :
Solitude, mise en concurrence, absence de lien social, télétravail (courriels, fax, téléphone portable).

Mondialisation – compétitivité
Mutation, mobilité, externalisation, précarisation.

 

CAUSES DU STRESS PROFESSIONNEL

Conditions de travail :
- surcharge qualitative/quantitative - surcharges en décisions
- danger physique
- travail posté

Rôles :
- ambiguité
- sexisme
- harcèlement sexuel

Facteurs relationnels

Organisation :

Interface foyer/travail conflictuelle

 

CAUSES DU STRESS PROFESSIONNEL

Evolution de carrière :
- avancement trop lent – trop rapide - précarité de l’emploi
- ambition frustrée

- structure impersonnelle
- querelles politiques et conflits de pouvoir - manque de formation
- manque d’information

 

FACTEURS DE STRESS PROFESSIONNEL

Surcharge–multiplicationdesexigences Plans sociaux – chômage
Restructuration
Délocalisation

Violences (agressions physiques, violence morale, harcèlement sexuel)

 

Symptômes de stress :

Troubles psychiques :
hyperprosexie, irritabilité, anxiété, troubles du

sommeil, asthénie, syndrome algique.

Maladies psychosomatiques :

asthme, ulcères, dermites diverses, hypertension artérielle

 

Troubles psychiques manifestes :

Troubles de la personnalité : hypercombativité- paranoïa

Symptômes professionnels :

épuisement, fatigue chronique – « burn-out » » (baisse de l’estime de soi, attitude négative au

travail, baisse de l’implication, irritabilité, signes physiques)

Anxiété

 

Etats dépressifs :

tristesse de l’humeur
sentiment de découragement, de culpabilité idées suicidaires, pessimistes
troubles de l’attention et de la mémoire
ralentissement psychomoteur
troubles du sommeil, appétit sexuel

 

Structure psychique du harceleur

Souvent pervers narcissique

  •  « coquille vide »

  •  Suradaptation de surface

  •  Pauvreté de l’imaginaire

  •  Angoisse de l’investissement dans la relation non formelle

  •  Incapacité d’accès l’empathie donc jouissance exclusive

de l’angoisse de l’autre
Inaccessible un quelconque abord

Parfois trouble névrotique
Faible estime de soi
Tendances dépressives
Projection de son auto-agressivité sur l’autre
Accessible la critique mais effondrement possible

 

Structure psychique du harcelé

Souvent trouble névrotique
Faibleestimedesoi
Tendancesdépressives
Retournementdesonagressivitésurlui-même Accessibleàlathérapie

Parfois trouble psychotique

  • Difficultédecontactavecl’autre

  • Surinvestissementdel’imaginaire

Tendancesinterprétativesrenforçantle harcèlement

 

Structure de l’entreprise

Application stricte des théories du management

Pseudo-implication

Pseudo-participation

Mais vraie manipulation...

Création d’un état de tension structurale permanente par évitement du conflit

Le harcèlement est l’antithèse du conflit !

 

MANIFESTATIONS DU HARCELEMENT MORAL

Il peut se manifester sous différentes formes : Le harcèlement gratuit et pervers, pour

simplement détruire

Le harcèlement mis en œuvre pour « pousser dehors » un salarié, en contournant ou non les procédures de licenciement

Le harcèlement stratégique, utilisé dans le cadre d’une logique de gestion, pour mettre en concurrence les salariés afin d’améliorer leur productivité.

 

Typologie du harcèlement moral au travail :

Entre collègues d’un même niveau hiérarchique : harcèlement transversal

Entre supérieur hiérarchique et subordonné : harcèlement descendant

Mais également des subordonnés à supérieur hiérarchique :
harcèlement ascendant

 

TROUBLES DE L’ADAPTATION ET VIE PROFESSIONNELLE

Problèmes psychologiques causés par le stress professionnel

Coût important tant humain qu’économique (arrêt de travail – dépression, tentative de suicide – alcool)

Rôle du législateur de l’entreprise et de la médecine du travail

Mettre en évidence le lien de causalité entre le travail et la survenue du trouble psychique

 

Absentéisme
Instabilité professionnelle

 

Indemnisations
(E.U. : en augmentation importante : 9 demandes sur 10 approuvées)

 

COUT DU HARCELEMENT PROFESSIONNEL

Accidents du travail

Epuisement nerveux :
lune de miel
manque de carburant stade chronique

Crises : notion de Karoski japon : « mort par surmenage »

Première étape

Deuxième étape

 

CONDUITE A TENIR

Repérer le processus mis en œuvre :
identifier les facteurs individuels et ceux inhérents à l’organisation professionnelle.

Mettre en place des stratégies de défense :
suivi individuel, assistance juridique, résoudre certains facteurs liés à l ’organisation du travail.

Troisième étape
Trouver une issue satisfaisante :

syndicat – médecin du travail - entreprise

1.Psychothérapies :

2. Chimiothérapies :

3.« Sociothérapies » : - Assistance juridique - Avocat
- Syndicat

• •

Réparation Indemnisations

- Hypnotiques
- Anxiolytiques
- Antidépresseurs +++

 

PRINCIPES THERAPEUTIQUES

- Soutien
- P.I.P.
- Cognitivo-comportementales +++

 

Ambiguités thérapeutiques

On va proposer le soin à la victime
C’est rarement celle qui en a le plus besoin...

On peut proposer un soin au harceleur
C’est fréquemment là qu’il se sent le plus victime...

 

 

CONCLUSION

ALAIN :
« Il suffit de se croire esclave pour l’être en effet »



12/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres