LOCTOPUSVOITOU

Le syndrome des microondes

                     Le syndrome des microondes

Dès 1942, des militaires en contact avec les radars se sont plaints de maux de tête, nausées,
vertiges, cuisson, irritations et autres symptômes qui ont été attribués aux rayonnements de
microondes émis par ces radars; ces symptômes ont rapidement été regroupés sous le nom de
"syndrome des microondes", et donné à un industriel l'idée de concevoir le four à microondes.
Pourtant, soixante ans plus tard, des ministres de la santé du monde entier ont autorisé
l'industrie des télécommunications à lancer sur toute la population des technologies basées sur
ces mêmes microondes, en supposant qu'à des intensités plus faibles, le "syndrome des
microondes" n'apparaîtrait pas. Supposition qui semble toutefois ne pas coller à la réalité, car
dès 2003, des utilisateurs d'internet sans fil wifi et de téléphones portables dect, tombés
malades et ayant fait le rapprochement, ont abandonné ces technologies et témoigné sur
internet. Comme les microondes portent nettement plus loin que les propriétés des
utilisateurs, et traversent murs, plafonds et fenêtres, des voisins sensibles ont également
commencé à en souffrir, mais eux n'ont pas eu la possibilité de couper les émetteurs.
Au lieu d'arrêter tout de suite l'expérience, les ministres de la santé ont préféré considérer les
"électrosensibles" comme des cas isolés, et leurs plaintes comme psychosomatiques. Ils ont
préféré accepter la fulgurante escalade qui s'en est suivi, non seulement des émetteurs privés,
mais cette fois aussi d'antennes publiques de wifi, wimax et umts (la nouvelle génération de
gsm dont l'écran peut afficher internet ou la tv). Tous émettent des microondes de 2 gigahertz
et plus, comparables à celles utilisées dans les fours. Les nouvelles antennes-relais ont été et
continuent d'être ajoutées à celles de l'ancien réseau gsm, dont se plaignent pourtant les
riverains d'antennes depuis longtemps, parfois 15 ans.

Des microondes pour éviter les fils

Umts, wifi, wimax, mimo, icity, dect, alarmes sa
ns fil ... Toutes ces technologies ont un point
commun : elles utilisent l'air au lieu de cables, pour la transmission de signaux électriques
digitaux. Ces signaux électriques sont mélangés à un autre signal électrique de très haute
fréquence, 2 ghz (gigahertz) ou plus, appelé porteuse. Le résultat est un signal modulé, un
peu comme du morse, qui, une fois envoyé à une antenne d'émission, entraîne spontanément
un rayonnement de microondes au départ de l'antenne. Ces microondes propagent et
éparpillent dans l'air l'énergie du signal électrique, sous forme de paquets élémentaires
d'énergie appelés photons. Au plus loin de l'antenne on se trouve, au plus les photons sont
éparpillés, donc au moins les êtres vivants n'en reçoivent sur eux, et aussi au moins les
antennes des récepteurs (gsm3G, pc portable, téléphone portable, modem...) n'en captent. Le
nombre de photons diminue, mais l'énergie de chaque photon reste la même à 1 centimètre ou
à 10 kilomètres de l'antenne.
A partir d'une certaine distance de l'émetteur, on dépasse le champ d'action ou "portée" : la
quantité de photons devient insuffisante pour qu'un récepteur puisse décoder le signal
"morse". Mais les êtres vivants, plus volumineux, restent bombardés de photons bien plus
loin que la portée d'émetteur. Même à une distance où un mesureur de champ ne détecterait
plus rien. Pour rappel, chacun de ces photons ne devient pas moins énergétique ou dangereux
lorsqu'il est plus loin de l'émetteur. C'est seulement le nombre de photons qui diminue, vu la
dispersion. Par contre, l'énergie des photons dépend de la fréquence de la porteuse, et de rien d'autre d'ailleurs : disons que sous 1 ghz, on a de "petits" photons, et à partir de 1 ghz, de
"gros" photons. A 2 ghz, les photons sont deux fois plus gros qu'à 1 ghz, et ainsi de suite.

  Une pluie incessante de photons

Les émetteurs utilisés pour la radio et la télévision utilisent des porteuses de fréquence plus
"petite" (quelques centaines de kilohertz à quelques centaines de megahertz tout de même), et
donc des photons d'énergie plus petite, que les nouvelles technologies. Bien que présents en
très grand nombre, car issus d'émetteurs très puissants, ces "petits" photons semblent
inoffensifs . En effet, les gens vivent en m
oyenne plus longtemps qu'au 19ème siècle, or les
émissions radio ininterrompues ont commencé en 1907. Pour autant que l'on ne change pas le
type de modulation utilisée pour ces transmissions "basse" fréquence, il n'y aurait donc pas
lieu de s'en inquiéter (hélas il est prévu de changer cela aussi).
Pourquoi de plus gros photons seraient-ils dangereux ? La réponse est peut-être donnée par la
spectrophotométrie. Elle montre qu'un seul gros photon issu d'un émetteur d'ondes
gigahertziennes suffit à modifier l'état d'un atome de potassium, présent dans nos cellules, et
fondamental pour notre physiologie, alors qu'une grande quantité de petits photons issus d'un
émetteur d'ondes mégahertziennes n'y parvient pas. D'autres éléments que le potassium sont
dans le cas, et au plus on monte en fréquence, au plus d'éléments changent d'état.
Oui mais pour la lumière alors, les photons sont encore bien plus gros ? Exact, seulement les
photons de lumière sont arrêtés par la peau, alors que ceux de microondes pénètrent sous la
peau. Car les ondes, et donc les photons qu'elles transportent, ont la propriété de pénétrer
notre organisme d'autant moins profondément que leur fréquence est grande, ou dit autrement,
que leur longueur d'onde est petite. Là où les photons s'arrêtent, leur énergie continue sous
une autre forme : thermique, électrique...
Notre peau est certainement concue pour arrêter les photons de lumière, et gérer la
transformation de leur énergie : la lumière existait bien avant nous, et pourtant nous sommes
là. Même si la capacité de la peau à effectuer cette tâche varie d'un individu à l'autre, on peut
se protéger du soleil, l'OMS le recommande d'ailleurs, et éteindre la lumière avant de se
mettre au lit.
Contrairement à la lumière, 1) le bombardement de gros photons de microondes est un
phénomène nouveau, du moins à grande échelle, sur toute la population : pour certains, c'est
depuis 2 ans, pour d'autres, depuis quelques mois. 2) Il a lieu 24 heures sur 24, même au lit.
3) Il n'est hélas pas déconseillé par l'OMS. 4) Il est très difficile, voire impossible d'y
échapper. 5) Une grande partie de ces photons traverse la peau, atteignant des organes
probablement non conçus pour y résister, j'en reparlerai plus loin.

Multiplication des antennes-relais

Dans le cas des appareils privés, un récepteur ne peut fonctionner qu'à l'intérieur du périmètre
de portée. Mais dans le cas des émetteurs publics, comme les opérateurs ont une mission,
n'est-ce pas, celle de couvrir tout le territoire, afin de pouvoir capter partout, sans cable,
internet ou la tv "haut débit" (cette précision car capter la tv n'importe où est déjà possible
depuis des décennies), ils ont dû recourir à 3 solutions : augmenter la puissance des émetteurs,
ce qui allonge la portée, recourir à des antennes directionnelles, ce qui allonge également la
portée (mais elles nous
visent
comme des canons), et quadriller tout le territoire avec de
nombreux sites d'antennes-relais qui émettent le même signal au delà de la portée, autrement
dit qui bombardent de photons les endroits où il n'y en avait pas assez.
Malheureusement cette pluie ininterrompue et omniprésente de microondes et de photons de
microondes, semble insupportable pour un certain nombre d'êtres vivants. Pas seulement
pour les personnes qui se considèrent elles-mêmes comme "électrosensibles", rares selon nos
autorités, quoiqu'il n'existe aucun recensement à ce sujet ! Mais combien d'autres ont-ils perdu
leur santé à cause des microondes, sans s'en douter ? L'incompréhensible attitude de rejet par
la plupart des médecins n'aidant évidemment pas...
Est-il si incensé de faire un parallélisme entre le fulgurant déploiement d'émetteurs et
antennes-relais de cette dernière année, et une multiplication de malaises soudains, cancers,
crises cardiaques, ruptures d'anévrisme, mala
dies de peau, de gorge, des yeux, des nerfs, du
dos, acouphènes, fatigue chronique, allergies, asthme, dépressions, accidents de la route et
autres traumatismes... Mais aussi une étrange explosion d'agressivité et
de violence gratuite, à
propos desquelles nos politiciens crient au scandale, sans pouvoir donner d'explication
plausible.
Il vaudrait mieux le prendre au sérieux, ce parallé
lisme, car si la puissance des irradiations fait
sourire certains, il y a une autre donnée que nos responsables politiques ont eu tort de
négliger: l'accumulation d'énergie absorbée par notre organisme. La relation entre les deux ?
La durée d'exposition, qui elle ne fait qu'augmenter : énergie = puissance x temps.
Voyez ce qu'il advient des aliments dans un four à microondes après 3 minutes. Si la
puissance des nouvelles technologies sans fil est plus faible qu'à l'intérieur d'un four, la durée
d'exposition, elle, est infiniment plus importante, donc aussi l'énergie absorbée par notre
organisme, à laquelle celui-ci doit faire face en permanence pour ne pas cuire.
Malheureusement cette autodéfense est épuisante. Ce sont d'abord de petits picotements, puis
des états de fatigue, accélérations cardiaques, malaises, échauffements, auxquels beaucoup ne
prêtent plus attention, mais les photons de microondes continuent discrètement leur oeuvre de
destruction, jusqu'aux complications ou malaise final. Des premiers cas de mort subite et
incompréhensible ont eu lieu ces derniers mois. Il faut hélas en prévoir une accélération
soudaine.
Chaleur insupportable et microondes
==========================
Avez-vous déjà ressenti que le soleil "tape" plus fort qu'avant ? Ces nouvelles antennes
d'umts, wifi, wimax, qui poussent partout, sur les toits, sur de vilains pylônes ou camouflées,
et ces millions de téléphones sans fil, alarmes sans
fil, internet sans f
il introduits innocemment
chez soi ... pourraient-ils contribuer à rendre la chaleur estivale insupportable ? Vous pouvez
vous en rendre compte par vous-même, en tentant l'expérience suivante :
1) débranchez du réseau électrique vos émetteurs privés, ou enlevez les piles, même si vous
pensez qu'ils ne sont pas en cours d'utilisation
2) couvrez vos chassis de moustiquaire en aluminium, côté extérieur si possible
3) couvrez vos murs et plafonds de feuilles d'aluminium, électriquement reliées entre elles et à
la terre.




A chacune des étapes, si vous constatez un agréable soulagement, vous saurez que votre
inconfort était dû ...aux microondes !


Explication. Il y a beaucoup de chances pour que vos téléphones sans fil en émettent en
permanence, même lorsque vous n'êtes pas en conversation, même lorsqu'ils sont reposés sur
leur socle. Les mailles des moustiquaires laissent entrer le soleil, mais atténuent fortement les
microondes télécom en provenance des voisins et des antennes publiques. En couvrant aussi
les murs, vous arrêterez les microondes qui passent au travers, et retrouverez le climat
agréable des étés précédents, sans recours aux climatiseurs. Je vous parle d'expérience. Ces
travaux vous seront bénéfiques aussi aux autres saisons. Et non seulement vous vous sentirez
mieux, vous dormirez mieux aussi, d'un sommeil réparateur stoppant la fatigue chronique.

Destruction du comportement social, violence gratuite et meurtrière

Il faut tout de même admettre que cette brutale augmentation de violence nous tombe dessus
en même temps que la multiplication d'émetteurs et antennes de microondes à 2 gigahertz ou
plus. Pur hasard ? Des expériences ont montré que notre taux de
sérotonine
diminue sous une
irradiation de microondes, avec comme conséquence, selon les prédispositions de chacun :
mal-être, dépression, suicide, agressivité ou violence. A mon avis, en général, ce serait plutôt
la violence pour les jeunes, et souffrance, suicide chez les plus de 40 ans.
De plus en plus d'individus se laissent em
porter par une violence spontanée, allant parfois
jusqu'à commettre des actes barbares que ni un élémentaire calcul d'enjeu, ni le moindre
sentiment de justice "cette personne ne m'a rien fait" ou de peur "si on me prend je serai
condamné" ne viennent inhiber. Or, pour b
eaucoup de scientifiques, un tel comportement
agressif serait inné, chez tous les êtres humains, le comportement social ne se développant
qu'ensuite, avec l'éducation :
http://www.sciencepresse.qc.ca/jdm/jdm93.htm
l
http://www.arte-tv.com/fr/histoire-societe/archives/colere/827176,CmC=838720.html

En détruisant nos facultés mentales, les microondes pourraient faire oublier cet apprentissage,
et agir comme "catalyseur" en quelque sorte, sur des individus prédisposés (ados éduqués
dans un environnement raciste, anciens pervers
considérés comme guéris,...).
 Tout comme la
prise de drogue ou d'alcool. Pire même, car il s'agit ici de "prise en continu" !
Notons que les champs électromagnétiques étaient déjà connus des tortionnaires au XXème
siècle, ils ont été utilisés pour faire parler ou faire
souffrir. Aujourd'hui le ministre de la santé
a pris la place des dictateurs pour autoriser cette arme avec encore plus de méchanceté,
puisque de manière permanente, sur toute la population, qui ne lui a rien fait et dont il a la
santé sous sa responsabilité !
Si l'intensité est plus faible, elle est loin d'être négligeable, car l'organisme humain est
beaucoup plus sensible qu'on ne le croit, cela s'est vérifié avec les potions aux radium, les
rayons X, le tabagisme passif, l'amiante, certains vaccins, ... A ces intensités faibles, le drame
n'apparaissait pas tout de suite, mais avec le temps ...
Insouciance du ministère de la santé
==========================
Les nouvelles technologies umts, wifi, wimax, d
ect, alarmes sans fil ont un point commun :
elles fonctionnent avec une émission permanente de microondes gigahertziennes, acceptée par
le ministre de la santé sur base d'une simple supposition théorique que les hautes fréquences
sont moins dangereuses, sans période d'essai, et alors que le danger et le syndrome des
microondes avaient déjà été mis en évidence :
-opérateurs radars
-ambassade américaine à Moscou
-étude hollandaise TNO
Le ministre de la santé, Rudy Demotte avoue que le risque n'est pas nul. Mais il a tout de
même accepté et continue d'accepter de le faire prendre à toute la population, pour :
- des motifs économiques qui priment donc sur la santé de ses concitoyens
- des possibilités techniques qui existaient déjà : télévision portable, possibilité de se
connecter à internet sans cable, en cours de déplacement. C'était seulement moins rapide et
moins "confortable"...
Après le lancement de cette irradiation sur la population :
- pas de prise au sérieux des plaintes des "électrosensibles" souffrant du syndrome
- pas de prise au sérieux d'une opposition évidente de la population aux antennes-relais
- à mon avis, pas de mise en place de contrôle épidémiologique spécifique : consultation du
personnel soignant, statistiques (usage de dect, wifi par les victimes, proximité d'antennes...)
Le ministère dispose-t-il de statistiques plus récentes que celles trop anciennes disponibles sur
les sites officiels ? Il serait intéressant d'avoir les statistiques de santé entre 2005 et 2006, car
l'irradiation du public aux microondes s'est généralisée ces dix derniers mois. Hélas, dans ce
monde où l'on apprend en quelques minutes ce qui se passe de l'autre côté de la planète, les
dernières statistiques de santé semblent remonter à 2004, en tout cas celles à disposition du
public. Et si le ministère tenait quand même de
s chiffres plus récents, pourquoi les garderait-
il secrets ?
Selon une petite enquête personnelle, les admissions hospitalières seraient en dramatique
augmentation (50 % en un an selon certains). A vérifier ! Il y aurait plus de cancers, plus de
malaises, plus de traumatismes, dont une partie pourrait aussi être attribuée à des malaises,
évanouissements ou vertiges dûs aux microondes. Beaucoup d'antennes umts sur le bord des
routes font que l'on se déplace rapidement de zones faiblement irradiées vers des zones
fortement irradiées ! Des agressions de plus en plus nombreuses se terminent à l'hôpital, dont
une partie peuvent aussi être indirectement imputées aux microondes.
Pendant que les hôpitaux se remplissent, les entreprises se vident ("les petites absences
dérapent", dernière heure, 10/3/06). Vases communiquants ?
Voici 3 formules théoriques qui montrent pourtant la fragilité des arguments théoriques du
ministère de la santé, de l'OMS et autres défenseurs des technologies sans fil.
1) Energie photon = constante x fréquence
==============================
A 100 MHZ il y a déjà des photons, qui pénètrent dans notre organisme, mais n'ont pas assez
d'énergie. Aux fréquences de la lumière, les photons ont beaucoup d'énergie, mais sont
arrêtés par notre peau, conçue pour y résister. Entre les deux, il y a les microondes, dont les
photons ont suffisamment d'énergie pour attaquer nos
atomes (potassium par exemple), et qui
pénètrent sous la peau, au niveau des muscles, des nerfs, du cerveau, des yeux...
Là où les photons sont arrêtés, leur énergie continue sous une autre forme, donc finalement,
ce sont tous nos organes qui peuvent être détruits par les irradiations de microondes, par
cancer par exemple. On dit souvent "mort d'un cancer"... mais un cancer
n'est
pas une cause,
un cancer
a
une cause !
Les yeux : nos paupières nous protègent de la lumière, mais pas des microondes , d'où
irritations, "taches" dans le champ de vision,
cataractes, en augmentation, qu'on ne peut opérer
indéfiniment : à quoi serviront les petits écrans de gsm si nous devenons aveugles ?
Les muscles : articulations engourdies, bras serrés, sensation de cuisson, notamment dans le
dos (colonne vertébrale), même en l'absence de soleil et pendant la nuit. Je pense donc, à
l'instar de Max Planck, qu'il y a bel et bien un effet thermique. Même à de faibles doses de
microondes. Pas un effet thermique général sans doute, mais localisé, avec laps de temps
destructeur entre l'attaque des photons et la thermorégulation... Même une fois à l'abri des
microondes, dans une cage de faraday par exemple, la sensation de brulûres ne disparaît pas
tout de suite, il faut plusieurs heures.
Nerfs, cerveau : tumeurs, épilepsies, allergies, agressivité, violence, dépressions, on pleure
pour un rien, on perd son "self control" (même certaines personnalités politiques l'auraient
perdu en public ces derniers temps...).
Mauvais souvenirs qui reviennent : des gens guéris d'un cancer sont de nouveau victimes du
même cancer, ces derniers mois, avec déjà une issue fatale pour certains.
J'ai constaté sur moi-même que d'anciennes maladies ou blessures peuvent réapparaître sous
une irradiation de microondes : une mononucléose vieille de 20 ans a réapparu,
m'occasionnant une chute de tension (m6M10), et j'ai eu mon oeil gauche, où j'ai été blessé il
y a 2 ans, qui brûlait et coulait abondamment, et
pas le droit. Ces problèmes ont disparu
d’eux-mêmes, après avoir blindé les murs de mon habitation...

2) Sensation = logarithme de l'excitation
=============================
Ce n'est pas parce que le ministre Demotte n'autorise que le quart d'une puissance limite
recommandée par les institutions européennes, à partir de laquelle l'effet thermique devient
évident, que les effets sur l'organisme sont divisés par quatre ! Ceci ne constitue pas un
principe de précaution ! La théorie de Fechner, qui s'applique aux nuisances sonores, est à
mon avis applicable pour l'irradiation.
3) Energie absorbée = puissance x temps
=============================

puissance : M. Demotte autorise que chacun soit irradié avec une puissance égale , si j'ai bien
compris, à : puissance = SAR x poids, où le SAR autorisé (specific absorption rate) est de
0.02 W/kg. Officiellement notre corps n'aurait que 33 % de tissus absorbants.
Donc sur une personne de 75 kg par exemple, cela donne 0.02 W/kg x 25 kg = 0,5 W, soit une
énergie absorbée de 1800 joules ou 430 calories par heure, ou 10320 calories par jour, rien
que pour les rayonnements artificiels entre 10 MHZ et 10 GHZ !
temps : càd la durée de l'exposition, illimitée : qu'il s'agisse des antennes publiques ou du wifi,
dect, alarmes etc. des voisins, les émetteurs ne sont généralement jamais coupés. Il n'y a pas
de répit, pas de nuit, et c'est çà le problème.
Mathématiquement : donc l'énergie absorbée est illimitée. Biologiquement : cela ne peut
qu'accélérer la procédure de vieillissement et une mort précoce, précédée d'un état de
mauvaise santé, mentale et physique, allant en s'aggravant !

Vu cette équation, faut-il diminuer ou supprimer les microondes de télécommunication ?
===============================================================
D'après la 3ème équation, diminuer l'intensité des microondes signifie tout simplement
retarder le moment où l'on aura atteint la dose d'énergie absorbée mortelle... J'ai constaté sur
moi-même qu'un taux faible de microondes suffit pour obtenir les symptômes regroupés sous
l'appelation "syndrome des microondes", notamment sommeil perturbé, fatigue, maux de tête,
problèmes oculaires, irritations, nausées, cuisson, engourdissements, crampes, courants
électriques. En diminuant l'intensité des microndes à l'aide de grillages aux fenêtres je n'ai
obtenu qu'un répit : avec le temps, j'ai recommencé à éprouver ces symptômes. Pour moi,
c'est une preuve que l'accumulation d'énergie absorbée par l'organisme existe. Un deuxième
niveau de blindage, consistant en une cage de faraday autour du lit, et des feuilles
d'aluminium aux murs, s'est avéré nécessaire pour me permettre un sommeil réparateur et un
réveil en forme, et encore, dépendant du temps passé la veille à l'extérieur, chez des personnes
ayant du wifi ou près d'antennes. Rien qu'en circulant en voiture, on passe devant de
nombreuses antennes (qui peuvent d'ailleurs provoquer malaises et accidents).
Si on rassemble toutes les expériences réalisées à ce jour, on constate plus d'effets nocifs pour
les expériences réalisées à plus de 1500 mhz. Le professeur Olle Johansson avait déjà
remarqué en 1997 une brusque détérioration de la santé publique, lorsque le système GSM
1800 mhz fut mis en activité : http://www.next-up.org/divers/tsr_nl.php
Donc, d'après moi, il faut complètement supprimer des émissions de télécommunication,
publiques et privées, tout ce qui dépasse 900 mhz. Même, les faisceaux interantennes, soi-
disant sans influence car n'atteignant pas les habitations, mais n'importe quel scientifique
honnête sait que "non mesurable" ne signifie pas "inexistant" ! Ces antennes ne bougent pas,
donc pourquoi pas une liaison cablée entre elles ? C'est le plus urgent. Ensuite, pour le reste,
il faudra revenir progressivement à des puissances, fréquences et modulations "bio-
compatibles", tout en arrêtant l'actuelle folie d'encourager le sans fil au détriment du cablage.
Les Belges non égaux devant l'irradiation
==============================
Liberté égalité fraternité... Nos amis Français pourraient ajouter : le dernier pilier de notre
devise est en question, après la liberté (de vivre dans un environnement sain) et la fraternité
(demandez donc à vos voisins d'arrêter leur wifi pour vous laisser vivre décemment...). Peut-
on parler de liberté s'il faut s'emprisonner dans une cage pour échapper aux microondes, peut-
on parler de fraternité si pour que les uns aient la
tv sur leur gsm, d'autres doivent souffrir et
mourir ? Voyons maintenant pour l'égalité.
Le ministre de la santé autorise 30 v/m en champ électromagnétique de microondes.
Heureusement qu'en pratique, selon les lieux, au petit bonheur la chance, le champ varie
généralement entre 0,01 v/m et 3 v/m environ, et donc la puissance d'irradiation sur le corps,
entre 0,25 μw/m² et 25000 μw/m². Il y a donc en Belgique des gens qui sont irradiés cent
mille fois plus que d'autres !!! Pas étonnant que certains souffrent des microondes, alors que
d'autres disent que c'est de la blague !!! Comme Rudy Demotte, par exemple, qui réside dans
un quartier de Flobecq où le champ est d'environ 0,01 v/m, mais autorise sur ses contribuables
un champ 3000 fois supérieur, donc une irradiation 9 millions de fois supérieure que devant
chez lui...
Autre injustice anticonstitutionnelle : de plus en plus de comités de quartier et pétitions voient
le jour pour s'opposer à l'installation d'antennes, heureusement, mais celles-ci étant finalement
placées là où il n'y a pas d'enquête, où les habitants ne se sont pas mobilisés.
Il y a une injustice sociale : entre le travailleur exerçant à proximité de wifi, d'antennes, de
téléphonie dect, et celui dont le patron est sensibilisé à la question; entre l'habitant d'un
immeuble infesté d'émetteurs de microondes et le résident d'une villa isolée; ...
Enfin, il y a une injustice biologique : la résistance aux microondes varie d'un individu à
l'autre. Le type de peau joue probablement beaucoup : quand on a une peau résistante au
soleil, on est sans doute aussi moins incommodé par les microondes. L'âge, le patrimoine
génétique, les antécédents cardiovasculaires, les traumatismes subis sont quelques autres
facteurs. Certains individus sont donc suscep
tibles de résister plus longtemps, ce qui ne
signifie pas qu'ils sont définitivement blindés et protégés. Cela signifie seulement que lorsque
les autorités auront compris, et arrêteront l'irradiation du public, ces personnes auront plus de
chance de survivre à l'irradiation subie.

Quelques sites à visiter
================
liens non automatiques : faire copier/coller dans la barre d'adresse de votre navigateur
www.criirem.org
www.next-up.org
www.teslabel.be
001.be.cx
www.priartem.com
www.beperkdestraling.org
www.stopumts.nl
www.electroallergie.org
http://www.mag-securs.com/article.php3?id_article=5141
www.gigaherz.ch
http://www.alerte.ch
http://omega.twoday.net/ http://csifcem.free.fr/ http://www.milieuziektes.be/
www.buergerwelle.de/body_english_start.html
http://www.radiationresearch.org
http://www.authorhouse.com/BookSt
ore/ItemDetail~bookid~36093.aspx
http://www.elektrosmognews.de
http://mast-victims.org
http://www.robindestoits.org/
http://www.wirc.org/research/current/indexfr.shtml www.microwavenews.com/
http://lifeenergies.com/
www.sauvonsleon.fr
http://www.elektrosmog.de/
http://www.timesonline.co.uk/article/0,,2087-1774586,00.html
http://www.daanspeak.com/Gsm03.html http://www.cem-vivant.com/p1010001.htm
http://www.indymedia.be/nl/node/912
http://www.emic.ucl.ac.be/ResearchAreas/Bioelectro/BioelectroResearch.htm#Thesis
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?
cmd=Retrieve&db=pubmed&dopt=Abstract&
list_uids=16621850&query_hl=2&itool=pubmed_docsum
http://www.authorhouse.com/BookStore/ItemDetail~bookid~36093.aspx
http://www.powerwatch.or
g.uk/news/20060615_wimax.asp
http://electrosensible.hautetfort.com
http://forum.telemoustique.be/viewtopi
c.php?t=738&start=15&sid=afe721e556744da6a92bd0
75e0b29081
site d'une biologiste
http://electrosensible.canalblog.com
antennes meurtrières http://next-up.org/adieu.php
antennes près de chez vous
www.sites.bipt.be
http://www.chez.com/atomicsarchives/potions_radium.html
: ce scandale rappelle que ce qui
est nocif à grande dose peut aussi l'être à petite dose, car l'être humain est bien plus sensible
qu'une machine !

Principe de précaution
================
Le fait qu'il y ait tant de sites et de témoignages à ce sujet prouve qu'il y a une nuisance
possible. Et puisqu'il y a doute, le principe de précaution devrait être respecté, mais il ne l'est
pas.
"Lorsque qu'une activité est potentiellement nociv
e pour la santé humaine ou l'environnement, des
mesures de précaution doivent être prises, même si
le lien de cause à effet n'a pas été entièrement
établi scientifiquement. Dans ce contexte, ce n'es
t pas au public d'apporter la preuve de cette nocivité
mais à ceux qui proposent l'activité en question."
-1998, Wingspread, http
://www.sehn.org/wing.html
voir aussi : conférence de Rio en 1992 : f
r.wikipedia.org/wiki/Principe_de_pr%C3%A9caution

Eric Jenaer
Ingénieur civil, sorti d'une université qui loue ses toits aux irradieurs, et ne se pose aucune
question scientifique à ce propos, et franchement je n'en suis plus fier
eric.jenaer@skynet.be

http://www.next-up.org/pdf/Le_syndrome_des_microondes.pdf


10/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres