LOCTOPUSVOITOU

Lois et mesures de Sarkozy

          Lois et mesures de Sarkozy


 Attention, des élections approchent.  Le lavage de cerveau démarre.  Vous êtes bien assis : N. Sarkozy serait un super héros sauveur de monde t. 

  Les sondages ne reflètent pas l'opinion, … ils la modèlent.  La propagande va bien entendu prendre tout son essor avec l'approche du vote.

 Faire un véritable bilan du quinquennat de Sarkozy.  listant les mesures (lois, décrets, positions) prises sous sa présidence.  Ou en tous cas, celles dont on se souviens ... cela fait quand même déjà beaucoup de mal pour un seul homme.

  Cela semble pourtant important de pouvoir juger sur les faits, plutôt que sur les discours, les bla-blas, les grandes envolées oratoires qui, connaissant Sarkozy et sa plume en chef, Henri Guaino, ne manqueront pas de revendiquer les Lumières, de citer Jaurès, de mentionner Blum, voire d'adouber Marx lui-même, qui sait avec ce fourbe !

                          **********************************************

République – Institutions – Liberté – Égalité – Fraternité

  • La laïcité fortement attaquée, en particulier lors du discours de Latran le 20 décembre 2007, où parmi les multiples inepties et insultes à la République, Sarkozy lança le fameux "Dans la transmission des valeurs et dans l'apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur".  On croit rêver …
  • La souveraineté populaire bafouée avec l'adoption en 2007, sans référendum mais uniquement via une ratification du Parlement français, du traité de Lisbonne dont le contenu avait pourtant été clairement (10 points d'écart entre le NON et le OUI) rejeté par le peuple en 2005 lors du referendum sur le TCE.  (On rappelle pour infos que le PS a participé à cette trahison puisque les députés ont voté le texte par 336 voix pour, avec 52 contre, tandis que les sénateurs ont été 265 à l'approuver, 42 à le rejeter et 13 à s'abstenir.)
  • Sarkozy est fier de se présenter comme étant à l'initiative, avec A. Merkel, du Pacte Euro plus, véritable mécanisme incontrôlable et injuste pour imposer l'austérité à perpétuité.  On a déjà beaucoup présenté ici la dérive adémocratique que représente le fait d'avoir abandonné à la Commission Européenne non élue le droit de valider, lors du semestre européen, les budgets des 27 pays membres, ainsi que le contenu socialement régressif des recommandations alors émises par la Commission sous la forme de programmes de stabilité et de programmes de réformeMais soyons honnête, les socialistes et les verts au niveau européen sont complètement solidaires de ce coup d'état néolibéral.
  • Autorisation de la culture OGM en plein champ, permettant donc la coexistence des cultures OGM avec les cultures traditionnelles et biologiques avec tous les risques que cela comporte.  En particulier, celui de la dissémination de gènes. Poussé par les vents, emporté par les insectes, le pollen peut traverser de longues distances. Il peut féconder des plantes non OGM; ses descendants pourraient véhiculer plus loin encore les gènes modifiés.  Tout cela "grâce" à la loi du 25 juin 2008 relative aux organismes génétiquement modifiés
  • Adoption d'une liste incroyable de lois sécuritaires allant jusqu'à faire condamner les parents d'enfants délinquants, ou bien, j'en passe et des "meilleures", la généralisation du fichage génétique, le développement de la vidéosurveillance.  Mais on s'attarde sur certaines d'entre elles en particulier dans le chapitre sur la Justice.
  • Concernant la fraternité et l'humanité de ce régime, instauration d'objectifs annuel de reconduites à la frontière d'étrangers sans papier (25 000 par an), de l'immigration choisie, de tests ADN pour les candidats au regroupement familial, de référentiels « ethno-racial », la classe internationale quoi !
  • Réduction de l'aide alimentaire aux pauvres de 78 à moins de 16 millions d'euros, en application pour la France de la décision prise au niveau de l'Union Européenne.  Pour 2012, l'aide attribuée aux États de l'UE, qui les répartissent entre associations, passe à 113 millions, contre 480 cette année. En 2013, ce sera zéro euro.

Santé et retraite

  • Vote du plan Hôpital 2008 – 2012 pour une "gestion plus libre" et pour l'introduction de "davantage de réactivité" dans le secteur hospitalier en instaurant "un assouplissement des règles de marchés publics".  Bla bla libéral habituel qui se traduit concrètement par des avantages croissants accordés aux cliniques privées et l'explosion du service public hospitalier: suppression d'hôpitaux, suppression de services hospitaliers, de maternités, de chirurgie, suppressions de postes hospitaliers, infirmiers et médecins compris, suppression de lits hospitaliers, etc
  • Instauration de franchises médicales sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux et les transports
  • Déremboursements de médicaments (environ 200) qui seront donc payés par les patients, sous forme de factures plus importantes ou de renoncement aux soins
  • Passage de l'age légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans, loi passée en force (des millions de manifestants dans la rue pendant plusieurs journées d'actions énormes n'ont rien changé à l'affaire; je rappelle que de tels déploiements de force populaire dans des pays du sud de la Méditerranée ont poussé notre gouvernement à retirer toute légitimé aux régimes en place), contre le mandat accordé au président lors de la campagne électorale, basée sur une argutie bien relayée par les médias acquis au Dogme (pour faire court, le rapport du nombre de retraités par rapport aux nombres d'actifs étant croissant, il faudrait travailler plus longtemps pour cotiser plus longtemps.  Il a été démontré mille fois que ce qui compte, ce n'est pas ce rapport mais bien la richesse créée par ce nombre décroissant d'actifs.  Cette richesse étant en augmentation, en rapport direct avec la productivité record de notre pays, il suffisait donc de mieux répartir la richesse produite), et uniquement destinée à favoriser encore le secteur privé, et en particulier le frère du président, Guillaume Sarkozy, président du conseil de surveillance de Sevriena (nom de société provisoire du groupe Malakoff-Médéric), un fonds de pension à l'américaine créé spécifiquement pour gérer des retraites par capitalisation.
  • Allongement de la durée de cotisation à 41,5 ans pour une retraite à taux plein
  • Instauration d'une journée de carence lors d'un arrêt maladie pour les fonctionnaires (mise à jour novembre 2011)

Justice

  • Mise en place d'une nouvelle carte judiciaire avec la suppression nette de 387 juridictions (création de 14 juridictions et suppression de 401 juridictions) dont 21 tribunaux de grande instance (TGI), 178 tribunaux d'instance et juridictions de  proximité et 62 conseils de prud'hommes
  • Loi de rétention de sûreté, qui instaure l'enfermement pour une durée potentiellement infinie d'une personne ayant purgé sa peine
  • Mise en place de peines plancher, à l'anglo-saxonne, peine incompressible imposée par la loi en conflit direct avec le principe historique d'individualisation des peines de la justice française
  • Et encore, on a évité de peu la suppression des juges d'instruction pour finir d'assimiler notre justice au modèle américain, phantasme de Sarkozy.  Il y a fort à parier que ce projet reviendra sur la table en cas de second mandat (Brrrr, ça file des frissons :-( )

Éducation

  • Suppression en masse de classes et de postes dans l'éducation nationale.  Les chiffres exacts sont difficiles à trouver .  Peut-être autour de 10 000 classes supprimées (aucune source fiable sur le sujet, désolé) et plusieurs dizaines de milliers de postes supprimés.  C'est l'application bête (dogmatique) et directe de la RGPP (dont on reparle plus bas), pourtant en contradiction avec la démographie.  Un seul but: généraliser la précarité (et l'avènement du flexiprof !).  Malgré l'effet d'annonce récent de Sarkozy, il y aura bien encore 16 000 suppressions de postes dans l'éducation nationale à la rentrée 2012.
  • Application à l'Université du modèle néolibéral des marchés avec la loi LRU (Libertés et Responsabilités des Universités) votée à l'été 2007: autonomie, concurrence entre universités, concentration des moyens publics sur quelques fleurons, rapprochement avec les entreprises en rupture avec notre modèle républicain qui visait à répartir les équipements d'enseignement supérieur dans une logique d'aménagement du territoire fondée sur l'égalité des chances.

Autres services publics

  • Transformation de la Poste en société anonyme
  • Suppressions de postes dans la fonction publique (aux environs de 150 000 depuis 2007) suivant la directive de non remplacement d'un départ à la retraite sur deux définie dans la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP).  Tous les secteurs sont touchés: justice, secteur hospitalier, éducation nationale comme déjà vu plus haut, mais également la police, et les ministères de l'agriculture, de l'écologie, du travail, des finances (encore moins d'inspecteurs pour contrôler les fraudes fiscales), etc.  Encore plus de 30 000 suppressions prévues en 2012.
  • Instauration d'un service minimum dans les transports en commun et dans l'éducation, véritable recul du droit de grève
  • Suppression de la police de proximité
  • Sauvetage du système bancaire sans nationalisation (même partielle) des établissements bénéficiaires

Emploi – Précarité – Pouvoir d'achat

  • Exonération de charges sociales patronales sur les heures supplémentaires, véritable pompe à chaumage
  • Création de l'offre valable d'emploi (OVE) imposant aux chômeurs d'accepter des boulots payés 70% de leur dernier salaire et à 2h de trajet de leur domicile (ce qui favorise les licenciements et instaure une pression salariale vers le bas puisque cela permet aux entreprises de licencier et de ré-embaucher 30% moins cher à qualifications égales)
  • Mise en place d'un Revenu de Solidarité Active (RSA) sans contrepartie ou contraintes sur les conditions de licenciement (encore une pompe à licenciement et à précariat qui permet aux entreprises de licencier pour embaucher des précaires moins chers et dont une partie du revenu sera du coup pris en charge par l'état au titre du RSA)
  • Attaque permanente contre les durées légales et maximales du travail , la base même des droits du salarié, qui seront probablement supprimées lors d'un éventuel second mandat
  • Explosion des prix du gaz, de l'électricité et du logement sans encadrement de l'état
  • Refus de toute hausse du SMIC depuis 2007 au-delà de l'obligation légale
  • Retrait de l'aide de l'état à la SNCF pour les cartes famille nombreuse

Fiscalité

International

  • Alignement de la politique étrangère sur la position américaine, l'atlantisme décomplexé, qui a conduit Sarkozy à envoyer 700 soldats français en renfort en Afghanistan dès son élection, puis récemment, à annoncer suite à l'annonce d'Obama dans ce sens le retrait prochain des forces françaises de la région.
  • Retour de la France dans le commandement intégré de l'Otan
  • Participation active (selon ses propres dires) à l'imposition des plans d'austérité drastiques, issus des cerveaux malades de la troïka FMI-UE-BCE, à la Grèce, à l'Irlande et au Portugal, plans qui vont probablement nourrir durablement une rancœur légitime de ces peuples envers la France.
  • http://simplyleft.wordpress.com/2011/07/29/lois-et-mesures-de-sarkozy/

   Sur le MES , explication : http://www.dailymotion.com/video/xon815_melenchon-traite-mes-mecanisme-europeen-de-stabilite-vote-le-21-fevrier_news




22/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres