LOCTOPUSVOITOU

OU VA LA GAUCHE ...

      OU VA LA GAUCHE ...

 

 La gauche est un terme si bien ancré dans notre histoire qu'il est utilisé à l'étranger avec le même sens : izquierda, left, die linke.... .

 Il trouve son origine en 1789 et signifie : contre l'ordre établi (1) , lequel était représenté à l'époque par la royauté.  Ensuite l'ordre établi a été l'ordre capitaliste et c'est celui qui prévaut encore.

 Dans le paysage politique actuel, certains mouvements ont un rapport complexe avec la gauche car traversés par des courants contradictoires.

 Ainsi le PS bien qu'historiquement de gauche, a pris un virage à droite si prononcé qu'il est difficile d'en parler comme d'un parti de gauche.

 Les écologistes ont dès le départ (René Dumont aux présidentielles de 1974) cherché à être en dehors de cette classification, mais restent quand même plus marqués à gauche car chacun comprend l'opposition entre l'écologie et le capitalisme. Il existe donc aujourd'hui une gauche plutôt ambigüe et une gauche historique, appelée radicale, comme le Parti de Gauche (PG), bien nommé.

  La dernière élection législative partielle (février 2015 dans le Doubs) donne une assez bonne idée des forces en présence.

- abstention massive (60%, puis 50% au second tour)

- érosion des partis dominants (PS, UMP) au profit du FN qui arrive finalement à 48% des votants (soit 24 % des inscrits)

- le Front de Gauche (candidat PCF) arrive 4ème avec 3,66% des votants, 

 Ainsi, il y a une grève civique et une avancée du FN. Ce qui confirme la situation au plan national

 Force donc est de constater que le FDG végète dans une fourchette de 5 à 10% des voix exprimées (au plan national : 11% aux présidentielles 2012 et 6% aux européennes 2014).

 

Jean Luc Mélenchon le reconnaît amèrement sur son blog.  : Il fait vraiment très froid. J’ai le Doubs tout gelé ! :

 

"Et nous ? Comme d’habitude. La désignation du candidat, nous l’apprenons dans la presse, et L’Humanité nous donne le résultat du « communiste ». Si bon que soit le camarade concerné comment peut-il faire autre chose que du témoignage ? 

 Ainsi va le Front de gauche, cartel de partis sans ancrage de masse ni volonté d’en avoir. Sans organe représentatif, ni volonté d’en avoir. Et nous serons les seuls à ne faire aucun bilan critique cela va de soi. A moins qu’on décide que c’est de ma faute, de l’erreur de ma ligne « Front contre Front » et ainsi de suite. Je ne me décourage pas, mais clairement tout cela me pèse."

 Le Front de Gauche n'est pas mort, mais vaut-il mieux ? Aujourd'hui 10 février, le site du FdG  peine encore à coller avec l'actualité.

 Il n'y a maintenant que deux perspectives pour la gauche, pas nécessairement opposées :

- construction d'un parti fort à partir des miettes existantes, autour du PG. Comme l'a montré SYRISA en Grèce, cela prend du temps mais c'est possible. Le temps peut-il s'accélérer chez nous ?

- M6R qui n'a pas encore 1 an d'existence (80 000 signatures à ce jour)

 

 Les facteurs favorables à cette reconstruction sont:

- les signaux qui viennent de Grèce et d'Espagne,

- la capacité de mobilisation populaire que l'on a vu à l'oeuvre lors des tueries de janvier 2015

- l'éveil des consciences que traduit le fort abstentionisme

- la décrédibilisation des instances traditionnelles : PS et UE (2) notamment

(1) contre l'ordre établi laisse la place à beaucoup de possibilités (communisme, anarchisme, réformismes divers et variés...) ce qui rend flou le terme de gauche alors que le terme droite est assez clair.

(2) Anecdote : sur la plateforme M6R, était proposé la sortie de l'UE pour la France.

 Cette proposition a toujours été notée négativement (davantage de votes contre que pour), mais depuis les événements en Grèce, cette notation s'est inversée.

http://blogs.mediapart.fr/edition/faits-et-arguments-pour-la-democratie-et-le-socialisme/article/100215/ou-va-la-gauche

 

 



10/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres