Peut-être avez-vous déjà compté les papillons dans votre jardin à l’intention du Museum national d’histoire naturelle ? Alors vous serez sans doute ravi, cet été, de signaler vos piqûres de tiques ou celles de votre chien aux scientifiques de l’Institut national de recherche agronomique (Inra), grâce à votre téléphone. Et d’aider, ainsi, à vaincre la maladie de Lyme.

Cette pathologie et d’autres transmises aux humains par les tiques sont devenues au fil des ans un problème important de santé publique. Or on en sait encore trop peu sur ces parasites et les agents infectieux qu’ils transportent. C’est pourquoi plusieurs équipes de scientifiques se sont associées pour demander à tous les Français volontaires de s’impliquer dans l’effort de recherche en cours. Ce projet a été baptisé Citicks, « ci » pour citoyens, et « ticks », pour tiques, en anglais. Il suffit pour y participer de chercher l’application « signalement tique » sur Apple store ou Google Play store, lancée le 17 juillet, et de la télécharger.

Les Français se prennent au jeu des sciences participatives

En 2006, certains de nos compatriotes se postaient déjà sur leurs balcons pour noter combien ils voyaient passer de papillons « citrons » ou « petite tortue ». En dix ans, les Français se sont pris au jeu des sciences participatives. Ce mouvement, associant citoyens et chercheurs, permet d’accélérer l’acquisition des connaissances. Le projet Citicks s’est déjà doté d’un compte Twitter. Et notre équipe de scientifiques espère que le dispositif sera prêt cet automne pour que les citoyens puissent à leur tour entrer dans la danse.