LOCTOPUSVOITOU

Articulations, choisir les bonnes huiles est important...

 

 

      Pour vos articulations,

                  choisir les bonnes huiles est important

 

    L’arthrose est souvent perçue comme une maladie due à l’usure des cartilages.

Mais c’est une vue simpliste.

Oui, le cartilage est abîmé. Mais est-ce uniquement, ou même principalement, de l’usure ?

Si c’est le cas, les jeunes qui font beaucoup de sport devraient être touchés prématurément par l’arthrose. Or ce n’est pas le cas, au contraire (sauf en cas d’accident à une articulation).

  Le cartilage est abîmé par une inflammation chronique

L’explication est que la destruction du cartilage a une cause systémique : c’est une inflammation dans l’organisme.

Les cellules qui fabriquent notre cartilage, appelées « chondrocytes », détestent l’inflammation.

C’est bien simple, dès qu’elles reçoivent des « messagers d’inflammation » (les substances fabriquées par l’organisme pour déclencher l’inflammation en cas de virus, bactérie, choc), elles deviennent folles.

Elles font n’importe quoi. Elles cessent leur travail et laissent le cartilage en l’état. Celui-ci vieillit, durcit, se fendille, se dégrade. C’est l’arthrose.

Pour éviter l’arthrose, il faut donc éteindre les inflammations chroniques que vous avez dans votre corps, afin de limiter la présence des messagers (ou médiateurs) d’inflammation (prostaglandines, cytokines).

Les causes de l’inflammation chronique

Cette inflammation peut avoir lieu :

  • en cas d’infection : toutes les maladies en « -ite » (rhinite, bronchite, dermatite, méningite, sinusite, appendicite…). Si vous enchaînez les maladies de ce type, vous avez en permanence des médiateurs d’inflammation qui excitent les chondrocytes ;
  • dans vos intestins, sous l’effet d’aliments que vous ne tolérez pas, comme le gluten ou les produits laitiers. Si vous avez une maladie inflammatoire de l’intestin (syndrome du côlon irritable, maladie de Crohn), vous risquez plus de souffrir des articulations.
  • Une étude publiée dans le Journal of Nutrition en 2011 a observé que 71 % des personnes souffrant d’arthrite rhumatoïde avaient des problèmes intestinaux.
  • Ces résultats ont été confirmés par une étude de 2012 parue dans le Journal of Rheumatology, montrant que les personnes souffrant d’arthrite rhumatoïde avaient 70 % de risques de plus que les autres d’être hospitalisées pour des problèmes intestinaux [1] ;
  • par les dents dévitalisées, qui sont source d’inflammation chronique dans le corps. Elles sont perçues, en effet, comme des corps morts, étrangers, qu’il faut éliminer, provoquant une réaction inflammatoire permanente. Dans une étude publiée par Nabil Bissada dans le Journal of Clinical Rheumatology en 2012, il a été montré que les bactéries dentaires pouvaient se retrouver dans le liquide synovial des personnes souffrant d’arthrose ! Les auteurs de l’étude ont donc appelé les spécialistes à s’intéresser aux infections bucco-dentaires chez les patients souffrant de troubles articulaires, et de les soigner [2] ;
  • sous l’effet d’un stress, de polluants ou d’une mauvaise alimentation. On sait, en effet, que la malbouffe élève le niveau d’inflammation du corps ;
  • et dans d’autres cas d’inflammation chronique de l’organisme, dont on ne connaît pas toujours la cause

 

  La malbouffe qui provoque de l’inflammation

Mais la malbouffe est souvent en cause. Parmi les causes fréquentes d’inflammation, il y a toutes les nourritures bon marché, ultra-transformées, à base de sirop de glucose, sucre, farine, huiles végétales, sel, additifs alimentaires.

Parmi eux, les fritures sont les pires. On y trouve des glucides (sucres) très rapidement assimilables, car cuits à haute température (amidon de pomme de terre des frites et des chips, par exemple), des produits de glycation avancée, des huiles cuites voire brûlées.

Nous allons nous intéresser aujourd’hui aux huiles qui causent de l’inflammation, et qui donc contribuent à aggraver l’arthrose.

   Les huiles qui élèvent le niveau d’inflammation (et qui abîment le cartilage)

Les huiles qui contiennent beaucoup d’acides gras oméga-6 sont pro-inflammatoires.

Ce sont – pas de chance ! – les huiles les plus courantes et les moins chères que l’on trouve dans le commerce : huile de tournesol, huile de maïs, huile de soja, huile de pépins de raisin et de germes de blé.

En effet, les oméga-6 sont transformés par le corps en prostaglandines et autres protéines inflammatoires. Comme vous l’avez lu plus haut, ce sont ces molécules qui sont les fameux « messagers d’inflammation » qui vont exciter les cellules qui fabriquent le cartilage (chondrocytes) et les pousser à faire n’importe quoi.

Les huiles riches en oméga-3 (huile de colza, huile de noix, huile de pépins de courge, huile de lin, huile de poisson) sont aussi converties en prostaglandines, mais à un rythme beaucoup plus lent, si bien que l’organisme a le temps de les métaboliser.

Si vous les utilisez pour remplacer les huiles riches en oméga-6, vous réduisez l’inflammation dans votre corps.

Des études ont montré que les huiles de poisson riches en oméga-3 soulageaient les douleurs articulaires chez certaines personnes [3].

C’est une raison de plus pour les employer. Attention, toutefois : les oméga-3 sont très sensibles à la chaleur et se dégradent rapidement à la cuisson.

Utilisez ces huiles crues, autant que possible.

Pour la cuisson, choisissez de préférence des graisses saturées, solides à température ambiante : graisse de coco, graisse de canard, saindoux, beurre et, encore mieux, ghee (beurre clarifié).

Les graisses saturées sont, en effet, plus stables à la cuisson, et produiront moins de composés toxiques.

À votre santé !

JM Dupuis



19/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres