LOCTOPUSVOITOU

Idées fausses sur la sciatique et hernies discales

 

 

8 idées fausses sur la sciatique et les hernies discales



La sciatique est une douleur terrible qui descend dans la fesse et dans la cuisse, à cause d’un nerf comprimé par un disque vertébral ayant glissé dessus.

Les disques vertébraux sont des coussins de cartilage entre les vertèbres.

Les problèmes de disques sont très fréquents : 90 % des personnes de plus de 50 ans en ont.

Mais il existe de nombreuses idées fausses à ce sujet, qu’il convient de rectifier.

Je vous livre ici les toutes dernières informations sur la question, rassemblées lors du Colloque interdisciplinaire de formation continue sur le rachis à l’hôpital de la Tour, à l’intention des médecins, ayant eu lieu le 7 mars 2019 [1].

Idée fausse n°1 : « Les hernies discales doivent être opérées »

Ce n’est pas toujours vrai. Dans bien des cas, mieux vaut s’abstenir. Toujours avoir à l’esprit que, sans opération, dans 60 à 80 % des cas les patients porteurs d’une hernie discale vont mieux au bout de trois mois. 

90 % des patients vont mieux au bout d’un an.

Idée fausse n°2 : « Les hernies discales font mal »

C’est faux. La plupart des hernies discales ne provoquent aucune douleur. Le patient ne s’aperçoit de rien.

Un énorme problème est que, en cas de mal de dos, il est fréquent que le patient passe un scanner et qu’on repère alors une hernie discale, qui sera montrée comme la cause du mal de dos, donnant lieu à une opération.

En réalité, de nombreux cas de mal de dos sont mystérieux, sans cause bien identifiée par la médecine. On opère la hernie, mais, n’étant pas la cause, l’opération échoue.

En revanche, le patient court le risque (important dans le cas des opérations de ce type) d’une maladie nosocomiale, en particulier un staphylocoque doré qui s’installerait entre ses vertèbres, avec de très graves complications à la clé.

Idée fausse n°3 : « Les hernies discales sont provoquées par l’effort »

C’est faux : nos disques vertébraux, au contraire, aiment l’effort.

Quand nous courons, par exemple, nous améliorons l’hydratation des disques intervertébraux, ce qui les renforce.

Rappelons que ces disques sont formés de cartilage, ils ne sont pas irrigués par le sang. Ils sont donc comme des éponges qui ont besoin de compressions et de dépressions pour faire circuler le liquide rachidien qui les nourrit.

Également, l’activité physique fait baisser la pression sur les disques intervertébraux, car les muscles agissent comme un hauban sur la colonne vertébrale. Cela diminue la pression sur les disques.

Enfin, l’activité physique renforce les muscles du dos, qui peuvent ainsi mieux soulager la colonne vertébrale.

En revanche, quand on est assis, les muscles du dos relâchés, la pression sur les disques est maximale. C’est là que les disques dégénèrent, et peuvent finir par former des hernies.

D’où les problèmes de disque fréquents chez les employés de bureau.

Idée fausse n°4 : « On se casse le dos en travaillant manuellement »

C’est faux, comme le point précédent.

L’activité physique, y compris celle exercée dans le cadre de son travail, n’aggrave pas la hernie discale.

Un métier physiquement exigeant ne participe pas aux troubles dégénératifs.

C’est l’inverse qui se produit : ayant un problème de dos à la base, avec des disques abîmés par l’inactivité, porter de lourdes charges provoque des douleurs.

Idée fausse n°5 : « La sciatique justifie un traitement chirurgical »

C’est faux dans 80 % des cas.

Les douleurs de sciatique (et de cruralgie) sont dues à une inflammation, qui se manifeste surtout la nuit par la libération de cytokines.

Lorsque cette phase est passée, généralement dans les 6 à 8 semaines, la douleur disparaît.

Après 3 mois, elle aura disparu spontanément chez 80 % des patients. Après un an, 90 % des patients vont mieux.

Idée fausse n°6 : « Une grosse hernie discale fait plus mal »

Faux. La taille de la hernie n’a rien à voir avec la douleur.

C’est sa forme qui est importante, et sa position : comprime-t-elle et dévie-t-elle la racine du nerf ?

C’est cela qui est important.

Idée fausse n°7 : « Il faut prendre des antidouleurs »

Malheureusement, l’effet des antidouleurs en cas de sciatique est très limité :
  • le paracétamol n’a pas été testé dans les études ;

  • la morphine n’a pas beaucoup d’efficacité prouvée ;

  • la cortisone est sans effet.

Idée fausse n°8 : « Il faut se reposer »

Faux. C’est le contraire qu’il faut faire !

Le repos prolonge la sciatique. L’activité physique l’abrège.

En revanche, les séances de kiné ne sont pas efficaces, ni les tractions.

L’ostéopathe aide à détendre les muscles, ce qui peut soulager la douleur. La stimulation nerveuse transcutanée aussi.

Pour soulager le mal de dos

Pour soulager le mal de dos, l’important est de travailler votre posture : la manière de vous tenir debout, de marcher, d’entrer et de sortir d’un fauteuil, de vous lever le matin, etc. de vous lever le matin, etc.

Je rappelle à mes lecteurs l’excellent programme du Dr Bernadette de Gasquet à ce sujet.

C’est une méthode qui a transformé la vie de milliers de personnes et que je vous invite à découvrir en cliquant sur ce lien.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis



16/03/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres