LOCTOPUSVOITOU

Les remontées acides...

 

 

Les remontées acides ne sont pas causées par trop d’acidité dans l’estomac


Quand vous avez un poids sur le ventre, le liquide gastrique (dans l’estomac) cherche à s’échapper.

En général, il remonte vers le haut, dans l’œsophage (le tube qui va de la bouche à l’estomac).

Vous souffrez de remontées acides, qui peuvent revenir jusque dans la bouche.

Ça fait mal, mais surtout ça brûle l’œsophage, qui n’est pas fait pour ça.

Rendez-vous compte.

Le liquide gastrique est fait pour digérer vos aliments.

Il est constitué à partir d’acide chlorhydrique, cet acide dont on se sert pour faire disparaître les cadavres dans certains consulats !

Quand cela se produit souvent, votre œsophage se fait littéralement digérer, comme n’importe quel bout de viande.

Des plaies se forment. Cela s’enflamme. C’est de plus en plus douloureux.

Vous êtes alors tenté de prendre des médicaments « anti-acide ». C’est ce que la plupart des médecins recommandent.

Mais c’est une hérésie.

 

    Surtout ne pas prendre de médicaments anti-acide

En effet, il est normal et nécessaire que votre liquide gastrique soit acide.

C’est une très mauvaise idée que de vouloir faire baisser son acidité.

Ce qui est anormal, c’est que l’acide gastrique remonte dans votre œsophage.

Mais si vous prenez des cachets qui réduisent l’acidité, vos problèmes digestifs vont empirer, vos remontées acides s’aggraver.

En effet, sans acidité, votre nourriture n’est plus digérée.

Vous n’absorbez plus comme il faudrait les nutriments indispensables à votre santé.

Vous faites de l’ostéoporose, de l’anémie, de la dépression. Votre corps se dégrade.

Les aliments mal digérés dans vos intestins provoquent une inflammation chronique source de maladies cardiovasculaires, de cancer, d’asthme, de dermatite, de maladies auto-immunes.

Votre espérance de vie se réduit. Votre risque de maladies en tout genre explose.

C’est pourquoi les médicaments anti-acide sont liés à une liste interminable d’effets indésirables dramatiques.

 

    Soulagez votre estomac

Ce qu’il faut faire, c’est lutter contre le poids qui pèse sur votre estomac, et provoque les remontées dans l’œsophage.

Chez les femmes enceintes, qui souffrent très souvent de reflux, inutile de dire qu’il n’y a rien d’autre à faire que de donner naissance au bébé.

Chez les personnes obèses, qui ont beaucoup de graisse abdominale, la perte de poids est indispensable par un régime pauvre en glucides.

Chez les personnes minces qui souffrent de reflux, la cause est à chercher dans les gaz dans les intestins, qui compriment le ventre. Ces gaz sont issus de la fermentation de bactéries dans l’intestin, à cause de la présence de sucres.

Ce problème se produit surtout quand l’estomac manque d’acidité.

La digestion des glucides (sucres) est incomplète, et ces sucres qui arrivent dans l’intestin fermentent.

Les intestins gonflent comme une baudruche, compressant l’estomac, et faisant ainsi remonter le liquide gastrique.

      Causes du manque d’acidité gastrique

  Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la solution aux reflux acides est donc bel et bien daugmenter lacidité de lestomac.

Soit le contraire de ce qui est préconisé habituellement.

Normalement, l’estomac fabrique des acides gastriques en quantité suffisante, dans sa paroi.

S’il ne le fait plus, c’est en général à cause de la présence d’une mauvaise bactérie : l’Helicobacter pylori (ou H. pylori). Cette bactérie annihile l’acidité. Elle prolifère en présence d’hydrogène, celui-ci étant produit justement par la fermentation des glucides dont nous venons de parler.

C’est pourquoi les problèmes de remontées acides vont presque toujours en s’aggravant avec le temps.

Car un cercle vicieux s’installe : moins vous avez d’acide, moins vous digérez les sucres, et plus ceux-ci fermentent et produisent de l’hydrogène, lequel alimente l’H. pylori qui fait baisser l’acidité. Et ainsi de suite…

 

      Pourquoi ils donnent des médicaments anti-acide

Pour l’industrie pharmaceutique, les médicaments anti-acide constituent le « business model » parfait.

  • Ils provoquent un soulagement immédiat à tous les coups, puisque les brûlures disparaissent.
  • Les gens sont donc persuadés que ça marche. Ils sont satisfaits !
  • Subrepticement, les médicaments aggravent le problème. Les clients deviennent accros et les consomment à vie.


Cette explication paraît excessive ? Je suis d’accord avec vous. Mais c’est la seule que j’ai trouvée et qui soit cohérente.

  

           Les vraies solutions contre les remontées acides

  • La première chose à faire est d’augmenter votre consommation daliments acides, en particulier les aliments fermentés riches en probiotiques, ces bonnes bactéries qui aident à la digestion :
  • choucroute non pasteurisée, vinaigre, jus de citron bio, cornichons, yoghourt, kéfir.
  • Il faudra, en revanche, éviter de boire pendant le repas, surtout de l’eau qui dilue beaucoup l’acide gastrique.
  • Un verre de vin, par contre, aurait des effets bénéfiques.

Il se peut que votre manque d’acidité soit dû à un déficit de vitamine B1, B12 et de zinc, qui contribuent à la production d’acide gastrique : mangez du bœuf, du foie, de l’agneau, des œufs, du fromage, des graines de lin et de tournesol.

  • Combattre la bactérie « anti-acide » H. pylori.

Il existe des aliments qui aident à combattre la bactérie H. pylori.

Ce sont le gingembre, le thé vert et les fruits et légumes riches en vitamine C (kiwi, fraises, orange, épinards).

Les études montrent qu’environ la moitié de la population est infectée par cette bactérie et que la probabilité de l’être augmente avec l’âge.

En cas de grosse infection bactérienne, un traitement antibiotique est incontournable.

C’est à faire absolument : cela pourra vous éviter un ulcère et même un cancer de l’estomac.

 

  • Diminuez votre consommation daliments qui fermentent dans les intestins.

Ce sont ceux qui donnent des gaz :

lentilles, haricots secs, choux, artichauts, asperges, produits laitiers non fermentés.

Il est préférable de réduire les céréales contenant du gluten et des fruits comme les pommes et les poires riches en fructose.

On évitera, bien sûr, aussi tous les aliments industriels au sirop de glucose-fructose (biscuits, desserts, bonbons, barres sucrées).

  • Entretenez ou restaurez votre flore intestinale.

Consommez des aliments riches en fibres (solubles et insolubles), en probiotiques (déjà cités).

Évitez surtout les excès de sucre qui favorisent la flore pathogène.

Si aucune de ces solutions ne marche, une opération chirurgicale peut s’avérer nécessaire (opération du cardia).

Mais, en aucun cas, les médicaments anti-acide ne doivent être considérés comme une solution de long terme.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

         ******************************************************************************************************************************************************************************

 

la suite / ce lien :  ce message d'information.

 

 
 

Remontées acides – STOP au carnage !

À lire de toute urgence si vous prenez des médicaments anti-acides

lire attentivement ce message d'information.


D'après une étude parue dans le British Medical Journal, la plupart des médicaments anti-acides (tels que par exemple Mopral, Eupantol, Inexium, Lanzor, Ogast, Zoltum, Inipomp, Pariet....), pris sur le long terme, mutliplieraient par deux le risque de cancer de l'estomac.  

Ils ne soigneraient pas vraiment la cause des douleurs mais les masqueraient, voire aggraveraient le problème. 

En effet, ils ont la particularité de produire un « effet rebond »[1].

Cela veut dire que, si vous les arrêtez, votre estomac se met à produire encore plus d’acide qu’avant.

Vous êtes alors obligé de reprendre le traitement. Vous devenez « dépendant ».

Mais ce n’est pas le plus grave.

Le plus grave – et de loin – c’est que vous avez mis le doigt dans un engrenage infernal.

Ces médicaments provoquent une telle somme d’effets indésirables qu’ils peuvent même, dans certains cas, augmenter le risque de cancer !

 

Les IPP pourraient multiplier par deux le risque de cancer de l’estomac

C’est une étude réalisée par des chercheurs de l’hôpital Queen Mary de Hong-Kong et publiée dans la revue médicale Gut en octobre 2017[2], qui révèle cette information effarante.

La prise d’IPP augmenterait le risque de cancer de l’estomac, en particulier chez les patients infectés par Helicobacter pilori.

  • Le risque double chez ceux qui ont pris des IPP pendant moins d'un an.
  • Les personnes qui ont pris régulièrement un IPP pendant plus d'un an courent un risque cinq fois plus élevé.
  • Et il y a huit fois plus de risques de développer un cancer de l’estomac pour ceux qui ont suivi un traitement aux IPP pendant deux ans ou plus.

Une autre étude publiée en 2017 dans le prestigieux British Medical Journal indique que la prise répétée d’IPP favoriserait l’apparition de maladies graves voire mortelles :

  • Augmentation de 44 % du risque de démence et d’Alzheimer [3]
  • Augmentation de 20 % du risque d’infarctus quel que soit votre âge [4]
  • Augmentation de 122 % du risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire
  • Augmentation de 20 à 50 % du risque d’insuffisance rénale

La célèbre Food and Drug Administration, l’équivalent américain de notre Agence du médicament, a même lancé une alerte sur les effets désastreux de ce traitement.

Mais ce n’est pas tout : les IPP empêchent l’assimilation de nutriments essentiels et provoquent une déminéralisation progressive responsable de l’ostéoporose ! Le risque de fracture de la hanche augmente de 41 % chez les personnes sous IPP depuis deux ans.[5]

Tous ces effets catastrophiques sont connus des grands instituts de recherche. Et la liste s’allonge de jour en jour. Qui sait ce que les prochaines études révéleront.

Mais qui le dit aux malades ? Personne.

 

Distribués comme des petits pains

Malgré toutes ces preuves, les laboratoires pharmaceutiques nous ont rabâché pendant des années que les IPP étaient sans danger.

L’année dernière, plus de 60 millions de boîtes d’IPP ont été consommées par les Français. Ils figurent dans le Top 10 des médicaments les plus vendus en France. Les Autorités de santé en acceptent même la vente libre, sans ordonnance !

C’est une manne providentielle pour les laboratoires pharmaceutiques : ils encaissent 465 millions d’euros par an grâce aux médicaments anti-acides.

Et peu de médecins proposent des solutions alternatives ou complémentaires à leurs patients. Pourtant, elles existent !

 

Annonce spéciale

 


 

Remontées acides – STOP au carnage !

 

À lire de toute urgence si vous prenez des médicaments anti-acides

Mopral, Eupantol, Inexium, Lanzor, Ogast, Zoltum, Inipomp, Pariet… ces noms vous sont peut-être familiers.

Ce sont les médicaments contre l’acidité d’estomac. Les médecins les appellent « inhibiteurs de la pompe à protons » :

Mais ils ne soignent pas la cause des douleurs. Ils les masquent… et aggravent le problème !!

 


Si vous prenez des médicaments anti-acides, je vous recommande de lire attentivement ce message d'information.

 


 

 



13/12/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres