LOCTOPUSVOITOU

Levothyrox : secret industriel et commercial...

Levothyrox : l’Agence du médicament accusée de dissimuler des éléments

Plus de 30 000 patients se plaints des effets secondaires de la nouvelle formule du Levothyrox. (Illustration) Le Parisien/Arnaud Journois

Une association de malades accuse l’agence d’avoir caché le nom de l’entreprise et le lieu de fabrication du principe actif de la nouvelle formule du Levothyrox. Faux, répond l’ANSM.

Une pétition remise vendredi à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, accuse l’Agence du médicament (ANSM) de se retrancher derrière la nouvelle loi sur le « secret des affaires », votée en juillet, pour dissimuler des éléments sur la nouvelle formule du Levothyrox.

Vendredi, la pétition avait déjà réuni quelque 20.000 signatures. Mais l’ANSM dément, dans un communiqué mis en ligne sur son site, avoir occulté la moindre information. L’affaire intervient alors que la ministre s’est engagée début septembre à plus de transparence sur les médicaments.

La nouvelle formule du Levothyrox, arrivée sur le marché français fin mars 2017, a entraîné des effets indésirables (fatigue, maux de tête, douleurs musculaires, chute de cheveux, idées noires…) chez 31 000 patients traités (selon les chiffres officiels).

Une protection du secret industriel et commercial

Le 23 avril dernier, l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT) et ses avocats demandent à l’ANSM, pour le compte d’une plaignante, une copie de l’autorisation de mise sur le marché (AMM). Le document est nécessaire pour que le médicament puisse être commercialisé et délivré par les médecins.

L’ANSM répond le 4 septembre. Selon les avocats de l’AFMT, la copie reçue est tronquée. Dans ce courrier, le service juridique de l’Agence précise en effet que le document est transmis « sous réserve de l’occultation préalable des mentions susceptibles de porter atteinte aux secrets légalement protégés, et notamment à la protection du secret des affaires. »

Pour les avocats, l’agence aurait effacé en particulier le lieu de production et le nom de l’entreprise qui fabrique le principe actif de la nouvelle formule du Levothyrox. D’où l’impossibilité d’établir sa traçabilité complète. Les avocats et les associations de malades dénoncent cette protection du secret industriel et commercial, rendue possible par la loi votée le 30 juillet sur la protection des affaires.

Une accusation réfutée en bloc par l’ANSM. « Le nom du fabricant du principe actif est dans le dossier complet de l’autorisation de mise sur le marché mais la loi sur le secret industriel et commercial interdisait depuis 1978 déjà à l’ANSM de révéler cette information « protégée », explique l’Agence. Elle ajoute avoir remis aux avocats des association « la copie intégrale de la décision d’AMM ».

Evidemment, que le nom du fabricant de cette molécule soit masqué a donné lieu à de nombreuses spéculations notamment sur le lieu de fabrication du médicament. « L’origine des produits composant le nouveau Levothyrox est uniquement européenne et on l’a déjà dit et écrit », souligne l’ANSM.

 

http://m.leparisien.fr/societe/levothyrox-l-agence-du-medicament-accusee-de-dissimuler-des-elements-29-09-2018-7906476.php
Le Parisien

29 septembre 2018,

 

 

 

 



13/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres