LOCTOPUSVOITOU

naissance de la guerre électronoque

 

    19 octobre 1917 , naissance de la guerre électronique

 

               Le colonel Gustave Ferrié installe un réseau de radiogoniométrie


Pendant la Grande Guerre, la flotte de Zeppelin allemands, qui se déplace sur de longues
distances pour mener des bombardements de jour comme de nuit, est une menace importante
pour la France.

 

Le colonel Gustave Ferrié, pionnier dans le domaine de la radiodiffusion, a
obtenu les pleins pouvoirs pour développer la Télégraphie sans fil (TSF) au sein de l’armée
et conseille aussi les Alliés dans ce domaine.

 

En 1916, avec une équipe de chercheurs, il met
en place un réseau de radiogoniométrie reliant la station centrale de la tour Eiffel, plus haute
station radiophonique au monde, et les stations de province, afin de localiser et de suivre les
Zeppelin.

 

Des stations terrestres mobiles sont installées pour localiser les lieux d’émission.


Mise en oeuvre parallèlement au front, l’installation permet de déterminer avec précision la
position des dirigeables ainsi que les stations ennemies.À l’époque, les risques de raid sur Paris
sont importants.

 

Il est décidé qu’en cas d’attaque, les communications seraient brouillées entre
les ballons et les postes d’émission allemands, qui transmettent les informations à l’arrière.


La première contre-mesure active : naissance de la guerre électronique


Le 19 octobre 1917 au soir, une escadre d’une dizaine de Zeppelin tente un raid sur la France. Ils sont
repérés par l’installation du colonel Ferrié avant même de passer la frontière française et sont suivis sur
une carte alors qu’ils traversent le Nord du Luxembourg, la Belgique puis le Pas-de-Calais. Le colonel
Gustave Ferrié donne alors l’ordre à certaines stations du front de
brouiller les communications des Zeppelin en accordant les émetteurs
sur la longueur d’onde des dirigeables.

 

Mais le colonel Ferrié veut aller
plus loin et maquille les postes français en émetteurs allemands.


Les rectifications de route qui sont communiquées aux Allemands les
conduisent au-dessus des camps d’aviation et des batteries.

Les dirigeables
ennemis sont alors abattus ou contraints d’atterrir dans les
lignes françaises, excepté un appareil, qui, désorienté, descend la vallée
du Rhône pour disparaître aux abords de la Corse.

 

C’est le premier
exemple de mise en oeuvre d’une contre-mesure active grâce aux émissions
d’onde, qui donnera naissance à la guerre électronique.


Cet événement marque une défaite pour l’aviation allemande ainsi que
la fin de l’épopée des Zeppelin, qui n’effectueront plus aucune grande sortie
jusqu’à la fin de la guerre.

Ces mesures de renseignement électronique et
d’intrusion (leurrage) sont encore aujourd’hui les composantes majeures de
la guerre électronique, qui consiste à maîtriser le spectre électromagnétique
et qui englobe toutes les dimensions de la guerre. Elle a donné naissance aux
mesures de protection électronique.


Sous la haute direction de Mme Marie-Catherine Villatoux, docteur et agrégée en histoire, enseignant-chercheur au CReA
Adjudant Fanny Boyer, rédactrice au Cerpa



10/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres