LOCTOPUSVOITOU

« Rien », m’a dit mon dentiste.

 

 

                  « Oh, ce n'est rien du tout... C’est juste un peu de sang ».

Vous vous êtes déjà fait cette réflexion après un brossage de dents un peu énergique ?

Si oui, sachez que rien que le fait de voir la mousse de votre dentifrice se teinter d’un peu de rouge contre les parois de votre vasque devrait vous alerter.

On ne le répète pas assez mais prendre soin de ses dents est PRIMORDIAL pour préserver son capital santé.

Cela vous semble peut-être étrange... mais il y a une vraie corrélation entre une mauvaise hygiène bucco-dentaire et certaines maladies.

En lisant ce message de ma collègue Elisabeth Honoré, vous connaîtrez les conséquences des dents mal entretenues sur votre santé. 

Bien à vous,

Eric Müller


         TOUTES POURRIES !

 

Toutes pourries !

Voilà l’expression qui m’est venue à l’esprit en pensant à mes dents, après mon dernier rendez-vous chez le dentiste :

« Madame, vous avez une carie très profonde. Il va falloir dévitaliser la dent et faire une couronne. »

Cette nouvelle a eu l’effet d’un couperet sur moi. J’ai à peine quarante ans et j’en suis déjà à ma sixième couronne !

Et pourtant, j’ai une hygiène dentaire irréprochable : brossage des dents matin et soir, utilisation de fil dentaire, et même nettoyage au jet d’eau une fois par jour.

Bon, je tiens quand même à vous rassurer : ma dentition ne ressemble pas à celle de Jacquouille la fripouille dans Les Visiteurs.

 

Mais avec tous mes efforts quotidiens, j’aimerais voir une amélioration.

Alors que puis-je faire de plus ?

« Rien », m’a dit mon dentiste.

Une fois de plus, la « médecine conventionnelle » m’a semblé arriver aux limites de ses capacités.

Alors j’ai décroché mon téléphone et j’ai contacté l’un de nos meilleurs experts de la santé naturelle.

Et avec le protocole qu’il m’a proposé, j’ai pu obtenir des résultats incroyables. Je ne peux pas résister à l’envie de partager avec vous ses précieux conseils.

Car cela pourrait changer complètement la façon dont vous prenez soin de vos dents. Et stopper net vos rendez-vous trop réguliers chez le dentiste.

Imaginez :

  • Ne pas trembler devant le verdict de votre dentiste lors de votre prochain rendez-vous
  • Ne plus sentir les vibrations interminables des roulettes dans votre bouche
  • Ne plus vous sentir groggy après une piqûre anesthésiante dans les gencives
  • Et même mieux, ne plus vous rendre chez le dentiste qu’une fois par an pour un simple contrôle de routine
  • Et bien sûr, afficher fièrement un sourire éclatant comme la marque de votre jeunesse éternelle

Grâce aux conseils de ce spécialiste, j’ai découvert qu’il existait un protocole de soins naturels pour protéger vos dents, et même éviter de graves maladies.

Je vous en dis un peu plus dans un instant.

Tout d’abord sachez que même les recommandations officielles de l’UFSBD (Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire) sont insuffisantes pour empêcher toute complication. Comme vous allez le voir ci-dessous, votre bouche est un environnement fragile, sujet aux agressions.

    Des caries mortelles

La bouche abrite un écosystème composé de milliards de micro-organismes, essentiellement de bactéries. Ce système interne qu’on appelle microbiote joue un rôle très important. Il agit comme un film protecteur de la cavité buccale.

Mais il est très fragile : il est facilement perturbé par une alimentation très sucrée, mais aussi par une montée de stress, la prise de certains médicaments, le tabac, une hygiène défaillante…

Si l’équilibre est rompu, les bactéries pathogènes se multiplient au détriment des « bonnes » bactéries. La plaque dentaire s’étend, l’inflammation s’installe… Et les problèmes graves commencent, comme le montre l’histoire qui suit.

En 2005, un homme de 62 ans est admis dans un état grave aux urgences de l’hôpital de Norwich en Angleterre. Il se plaint de malaises, sueurs nocturnes, amaigrissement et souffre même de léthargie.

Après auscultation par le médecin urgentiste, le diagnostic tombe : l’homme est victime d’une endocardite, une maladie cardiaque très grave qui engage le pronostic vital.

En cherchant l’origine de sa maladie, les médecins font alors une découverte hallucinante : l’homme souffre d’un grave foyer infectieux qui s’est installé… au fond de sa bouche !

Pas moins de huit dents sévèrement cariées grouillent de bactéries. Heureusement, grâce à un traitement antibiotique de choc et à des soins dentaires d’urgence, l’homme est rapidement mis hors de danger.

   À quel moment vous devez vous inquiéter

Évidemment si vous faites régulièrement contrôler vos dents par un dentiste, vous ne risquez pas de terminer dans la même situation.

Mais attention ! Un peu de sang, mélangé à la mousse du dentifrice au fond du lavabo, ou des gencives rouges, gonflées, sanguinolentes, doivent vous alerter.

C’est la conséquence d’une inflammation des gencives (gingivite). La gingivite est toujours liée à un problème de plaque dentaire, inesthétique elle aussi, et cause importante de mauvaise haleine.

Ce problème est très fréquent : les trois quarts des personnes de 35 à 45 ans en souffrent. Non traitée, la gingivite est la cause première de parodontite.

 

 

Présence de tartre, gencives rouges et gonflées,
qui commencent à se rétracter :
une gingivite sur le point de dégénérer en parodontite


La parodontite est vraiment un problème affreux. Des colonies de bactéries s’installent dans la gencive, des poches de pus se forment. Ces infections détruisent les racines des dents et jusqu’à l’os lui-même où les dents sont fixées.

Les dents se découvrent, se déchaussent, tombent. Ce qui est terrible, c’est que la parodontite est indolore (au départ). Vous ne la sentez même pas arriver.

 


Fig. 1 : dent saine ; Fig. 2 : gingivite ; Fig. 3 à 5 : parodontite légère à aggravée avec rétractation de la gencive, dent atteinte et perte osseuse
Les affections parodontales augmentent de près de 20 % le risque de maladies cardio-vasculaires.
 
 Et ce chiffre grimpe à 45 % si vous avez plus de 65 ans. Vous êtes donc plus à risque si vous avez passé cet âge ou si :
  • Vous avez un système immunitaire affaibli ;
  • Vous êtes diabétique (l’excès de glucose dans le sang abîme tous les petits vaisseaux sanguins, donc les gencives) ;
  • Vous fumez ;
  • Vous êtes stressé ou avez subi un important traumatisme émotionnel.

Si vous êtes dans cette situation, vous avez particulièrement intérêt à demander à un dentiste de vérifier l’état de vos gencives et à bien prendre soin de votre bouche.

Mais je vais vous dévoiler dans un instant un protocole de soins naturels, à faire chez vous, qui vous permettra d’éviter les maladies les plus graves et de retrouver des dents saines.

Avant de vous en dire plus, j’aimerais vous expliquer comment les bactéries présentes dans votre bouche peuvent coloniser votre corps et même certains organes vitaux.

   Des bactéries qui voyagent

Cela grouille de vie, sous vos gencives. Savez-vous combien de bactéries nous échangeons, le temps d’un baiser langoureux ? 80 millions. Sur une banale brosse à dents, il y en a 10 millions[1] !

500 espèces différentes de bactéries vivent dans votre bouche. C’est pire encore pour une bouche qui n'a pas été brossée : elle contient alors autant de microbes que le plancher souillé d'une salle de bains !

Voici à quoi ressemble votre plaque dentaire grossie au microscope :

 

En rouge, ce sont des bactéries, en grisâtre, les dépôts calciques
qui font durcir la plaque dentaire et la transforment en tartre.

Si la plupart de ces bactéries sont inoffensives et même indispensables au bon fonctionnement de la digestion, d’autres comme Porphyromonas gingivalis ou Streptococcus mutans sont dangereuses si elles sont en surnombre.

Car ces petites demoiselles ne sont pas sédentaires. Elles ont le goût du voyage.

Vos gencives sont en effet pleines de vaisseaux sanguins. En cas de saignement, elles ouvrent grands les portes de votre circulation sanguine aux bactéries qui s’infiltrent et se disséminent dans tout l’organisme : artères, cerveau, cœur, poumons, os et même articulations. Là où elles iront, elles provoqueront une inflammation. Si celle-ci persiste, elle peut dégénérer.

    Vos dents sont-elles en train de vous tuer ?

Un saignement ou une inflammation anodine de la gencive peuvent dégénérer en problèmes de santé beaucoup plus graves :


  • Des bactéries de la bouche ont été découvertes dans le cerveau des patients Alzheimer ou souffrant d’autres maladies neurodégénératives[2]. En 2013, des chercheurs californiens ont conclu que les femmes qui ne se lavaient pas les dents tous les jours avaient 65 % plus de risques de développer une démence.



Porphyromonas gingivalis,
présente dans les parodontites,
a été retrouvée dans le cerveau de patients Alzheimer

  • Des colonies de ces mêmes bactéries ont été retrouvées dans le cœur de patients victimes d’infections potentiellement fatales, appelées endocardites. Elles ont aussi été retrouvées dans le poumon.

  • Le risque de maladies cardiovasculaires augmente de 45 % chez les plus de 65 ans présentant des inflammations graves de la gencive (cette part est plus élevée encore chez les diabétiques).


Streptococcus mutans,à l’origine des caries dentaires,a été retrouvée dans des plaques d’athérome,qui se forment dans les artères.

 

 

Et ce n’est pas tout. Aujourd’hui, les chercheurs considèrent qu’une mauvaise santé bucco-dentaire est un sérieux facteur de risque pour des maladies telles que :

  • L’arthrose : de véritables clones de bactéries buccales (Fusobacterium nucleatum et Serratia proteamaculans) ont été détectés dans l’articulation du genou de malades d’arthrose et de polyarthrite rhumatoïde [3].
  • Les maladies chroniques rénales.
  • Bronchites et pneumonies.
  • Certains cancers (œsophage, estomac, pancréas…), etc.

Rassurez-vous, vous n’êtes pas condamné à attendre la maladie.

Et la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez vous épargner des rendez-vous à répétition chez le dentiste pour venir à bout de vos problèmes dentaires.

    Le protocole naturel pour des dents saines

Pour préparer ce dossier consacré à la santé dentaire, nous nous sommes entourés de dentistes ouverts aux solutions alternatives. Avec l'aide de notre expert en santé naturelle, ils ont mis au point un protocole de soins naturels pour protéger votre microbiote buccal et retrouver une bouche belle et saine.

Les résultats de ce travail ont été publiés dans un numéro spécial du Journal de la Médecine Anti-Âge. Vous y découvrirez :

  • Comment éviter une baisse de production de votre salive, bouclier naturel contre les agresseurs ;
  • Ce que vous devez absolument arrêter pour éviter l’infection. Ceux qui conservent cette mauvaise habitude ont 3 fois plus de risques de développer une maladie parodontale ;
  • Comment l’acidité de votre bouche favorise le développement du terrible Candida albicans, responsable de douloureuses mycoses dans la bouche ;
  • Le secret des Romains pour des dents parfaites. Vous verrez qu’ils avaient compris, bien avant nous, quel aliment est à bannir de l’alimentation.
  • La plante championne pour stimuler la sécrétion salivaire. Indispensable si vous avez la bouche sèche ;
  • Comment renforcer naturellement votre système immunitaire pour limiter l’inflammation du parodonte ;
  • La plante que déteste la bactérie Streptococcus mutans ;
  • Le duo gagnant en phytothérapie pour lutter contre la déminéralisation, particulièrement fréquente après la ménopause ;
  • Comment reconnaître les dentifrices renforcés en extrait de bouleau, qui joue un rôle protecteur sur les dents ;
  • La recette du bain de bouche à préparer vous-même pour lutter contre l’acidité locale ;
  • Le traitement d’attaque en cas de « parodontopathie » ;
  • Quels sont les nutriments indispensables à une bonne cicatrisation des tissus endommagés.
Ce dossier est une véritable mine d’or pour vos dents.

Et vous ne risquez pas de le trouver dans la salle d’attente de votre cabinet dentaire ! Ce protocole naturel n’est pas enseigné à la faculté de médecine et il y a peu de chances que votre dentiste le connaisse.

Même s’il est ouvert aux méthodes naturelles, je doute sincèrement que votre dentiste ait le temps de tout vous expliquer, comme cela a été fait dans ce dossier exceptionnel.

En plus, en suivant pas à pas ses conseils, vous évitez des frais dentaires totalement délirants.
 

   Protégez vos dents… et votre portefeuille !

Face à un diagnostic de parodontite (qui touche 8 personnes sur 10 après 50 ans !), les dentistes et parodontistes ont une réponse toute prête : un protocole de soins déployé sur plusieurs mois, sans aucune visibilité sur les prix tant ils varient d’un praticien à l’autre.

J’ai mené ma propre enquête sur les prix pratiqués pour un traitement complet[4] et je suis tombée de ma chaise :

  • 4 séances de surfaçage et de curetage radiculaire. Cette opération sous anesthésie locale consiste en un détartrage très méticuleux suivi d’un « raclage » pour éliminer tous les tissus infiltrés par les bactéries. Comptez au moins 200 euros par séance. Elle n’est pas remboursée par la Sécurité sociale, et en partie seulement pas certaines mutuelles.
  • 1 à 2 séances de suivi, pour vérifier la guérison de la maladie et effectuer un détartrage d’entretien : tarif d’une consultation, soit 29 à 58 euros.
  • Dans le cas où le surfaçage n’a pas suffi et où l’inflammation n’a pas été résorbée, une intervention chirurgicale plus poussée peut être réclamée par le parodontiste. Elle va consister à inciser la gencive pour enlever le tartre caché en dessous et inaccessible autrement. Comptez à nouveau 4 séances, entre 250 et 400 € chacune… Non remboursées non plus.
  • Si l’os est trop détruit et s’il faut reconstituer les tissus, d’autres actes chirurgicaux devront être prévus (greffes osseuses, etc.), à des tarifs tout aussi prohibitifs.

Au final, pour un traitement complet, il faut prévoir un budget qui oscille entre 1000 et 2000 euros au minimum.

Évidemment je ne peux pas vous promettre qu’en lisant notre dossier, vous vous épargnerez toute visite chez le dentiste. Mais vous mettrez toutes les chances de votre côté pour vous protéger des maladies et éviter des séances douloureuses pour votre bouche et votre porte-monnaie !

Mais ce numéro du Journal de la Médecine Anti-Âge vous réserve bien d’autres surprises.

   Troubles de la ménopause : ce que votre médecin ne vous dit pas

On parle à tout va de flore intestinale mais votre médecin vous a-t-il déjà parlé de la flore bactérienne vaginale ?

Des chercheurs ont récemment découvert que les femmes se plaignant de certains symptômes de la ménopause avaient une flore vaginale très fragilisée.

C’est ce qu’a observé Jean-Marc Bohbot, médecin infectiologue et directeur médical de l’Institut Fournier à Paris, chez ses patientes :

  • souffrant de cystites (infections urinaires) à répétition, surtout depuis leur ménopause ;
  • souffrant de sécheresse et de démangeaisons vaginales irrépressibles ;
  • se plaignant de rapports sexuels douloureux et d’une importante baisse de leur libido.

Huit fois sur dix, la cause en est un déséquilibre de la flore bactérienne vaginale.

Et dans 100 % des cas, leur médecin n’a tout simplement pas pensé à aller vérifier de ce côté-là.

Dans une interview spéciale accordée au Journal de la Médecine Anti-Âge, il vous indique quels probiotiques sont à privilégier et à quel moment vous devez les prendre. Vous verrez que, dans certains cas, il est préférable de prendre des probiotiques à vie.

Le médecin Jean-Marc Bohbot vous donne aussi ses conseils pour une hygiène intime adaptée : vous apprendrez quels gestes quotidiens vous devez à tout prix éviter !

Aussi dans ce numéro du Journal de la Médecine Anti-Âge, Florence Solari, généticienne à l’Inserm, vous révèle une toute nouvelle thérapie pour régénérer les organes et même traiter les rhumatismes. Mais je préfère vous prévenir : âmes sensibles s’abstenir !

  « Dracula thérapie » : la nouvelle tendance qui excite les médecins anti-âge

Dans ce dossier spécial, nous avons voulu lever le voile sur une substance naturelle aux effets spectaculaires, que sont en train de redécouvrir les médecins :

  • Grâce à elle, les cellules déclinantes des muscles et du foie retrouvent leur vigueur ;
  • Elle prévient l’hypertrophie cardiaque ;
  • Elle améliore des capacités de réparation osseuse ;
  • Elle améliore les capacités de cicatrisation ;
  • Elle renforce les capacités d’apprentissage et de mémorisation

Ces résultats ont été obtenus en laboratoire, sur des souris. Mais une substance très similaire et tout à fait naturelle obtient des résultats très encourageants depuis plus de trente ans en chirurgie réparatrice de la mâchoire… et en science vétérinaire !

Les propriétaires de chevaux de course arthrosiques en sont particulièrement férus. On les comprend : pour eux, un cheval immobilisé à cause de douleurs articulaires, c’est un manque à gagner considérable !

Ses applications chez l’homme en rhumatologie, contre l’arthrose et les déchirures des tendons et des ligaments, sont très prometteuses.

Vous allez découvrir cette substance en pages 12-13. Vous pourrez y lire également l’histoire d’un homme, athlète accompli et 5 fois champion paralympique, qu’elle a littéralement sauvé (alors que pour ses médecins, il était condamné à finir sa vie au lit).

    Également au sommaire de ce numéro :

  • Les chercheurs de l’École polytechnique de Lausanne ont découvert une vitamine qui ralentit le vieillissement de l’intérieur. Explications en page 9 ;
  • Votre tempérament aurait une influence sur votre risque de développer un cancer ou de souffrir d’hypertension : c’est ce que des chercheurs allemands viennent de découvrir en étudiant les réactions physiologiques en fonction des émotions d’une personne ;
  • 5 minutes, deux fois par semaine pour étirer et assouplir votre dos : ce simple enchaînement de mouvements doux, à faire chez soi ou au bureau, est à retrouver en page 15 ;
  • Si vous avez les ongles cassants ou mous, c’est un signe beaucoup moins anodin que vous le pensez : il y a de fortes chances que vous soyez en carence d’un oligoélément essentiel.

Ce numéro du Journal de la Médecine anti-âge est un véritable trésor pour votre santé.

   Votre accès direct à un collège d’experts

Ce sont des médecins, des nutritionnistes, des phytothérapeutes, des chercheurs. Ils consacrent leur vie à la prévention du vieillissement et des maladies par des méthodes naturelles.
Nous les avons convaincus de nous rejoindre dans Le Journal de la Médecine Anti-Âge pour livrer leurs secrets et partager leurs expériences.
 
.....
 


14/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres