LOCTOPUSVOITOU

Rio, le triste spectacle des sites olympiques

À Rio, le triste spectacle des sites olympiques

Voir les photos à Rio, le triste spectacle des sites olympiques... Lien éventuellement à recopier dans votre moteur de recherches :

http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/5337/reader/reader.html#!preferred/1/package/5337/pub/7356/page/12

http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/5337/reader/reader.html#!preferred/1/package/5337/pub/7356/page/12

SPORT
Un an après la fin des Jeux olympiques de Rio, au Brésil, certaines installations comme le mythique stade Maracaña, le parcours de golf ou les piscines olympiques sont laissées à l’abandon, voire même en état de décomposition. Les habitants, en colère, s’indignent du gaspillage.

Des pelouses de stade rongées par les vers, un bassin olympique à l’abandon ou encore des zones entières fermées au public… En une année, l’état de certaines infrastructures des JO de Rio s’est fortement dégradé.

Pourtant, au sein de la métropole brésilienne, où 10 milliards d’euros ont été dépensés pour les chantiers des JO, les organisateurs avaient promis qu’il n’en serait rien. À l’instar de Londres (2012), pionnier en la matière, le Brésil a opté, en partie, pour une architecture nomade, facile à déconstruire. D’autres sites devaient être réemployés par les habitants de Rio. Mais un an après la fin des Jeux, la réalité est beaucoup plus contrastée. Retour en image, sur ce qui ressemble de nouveau à un gros gâchis.

Le stade Maracaña

Vue aérienne du stade Maracanã, qui a accueilli les cérémonies d’ouverture et de fermeture des Jeux olympiques. (Photo : Reuters)
Dans le stade Maracanã, à l’abandon. Tout ce qui peut être volé disparaît peu à peu : téléviseurs, lavabos, câbles, 7 000 sièges… Qui doit payer pour son entretien et sa surveillance ? Le gouvernement de l’État de Rio, le comité olympique et les exploitants se renvoient la balle. Les factures impayées s’élèvent à plus d’un million de dollars. (Photo : Reuters)

Les piscines du parc olympique aquatique

La pourriture, les insectes et la boue ont remplacé les nageurs dans la piscine olympique qui est laissée dans un état d’abandon. Les rénovations ne sont pas prévues. (Photo : AFP)
Un bassin d’entraînement construit pour les JO de Rio, situé à l’extérieur de la piscine olympique, lui aussi dans un très mauvais état. (Photo : Reuters)
Une vue aérienne du centre aquatique olympique de Rio. (Photo : Reuters)

Le terrain de golf

D’autres infrastructures, sans être à l’abandon, peinent à attirer les visiteurs. C’est le cas du parcours de golf, un sport très peu connu au Brésil. Il avait coûté près de 18 millions d’euros à la ville. (Photo : Reuters)
Neil Cleverly, le gérant du parcours, enlève les mauvaises herbes pour éviter leur prolifération. L’infrastructure est dans un triste état. (Photo : AFP)
Des bâtiments préfabriqués abandonnés aux abords du parcours du golf. (Photo : AFP)

L’ensemble du parc olympique concerné

Le parc olympique, dans son ensemble, est fermé depuis la fin des Jeux paralympiques en septembre 2016. Il ressemble depuis à un village fantôme, symbole d’un gaspillage dénoncé par les habitants, alors que les différentes autorités s’en renvoient la responsabilité. (Photo : Reuters)
L’accès au parc a été rouvert une seule fois : c’était le 5 février dernier, à l’occasion un match d’exhibition de beach-volley… Dans le stade olympique de tennis, avec une maigre affluence. (Photo : Reuters)
Les matériaux et outils pour les rénovations finissent par s’entasser. C’est le cas à l’extérieur de l’Arena Carioca qui a accueilli les épreuves de basket. (Photo : Reuters)
http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/5337/reader/reader.html#!preferred/1/package/5337/pub/7356/page/12
 
 
 
 

 



08/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres