LOCTOPUSVOITOU

Supers marchés, le mal du siècle : Boycott des Grandes Surfaces.

 
Dimanche 29 août 2010
Les supers marchés : le mal du siècle

De plus en plus d'auteurs commencent à dénoncer le rôle néfaste des grandes surfaces,
 dans leurs relations avec leurs fournisseurs, entreprises et monde agricole, avec leur
employés, envers leurs clients, traités comme du bétail et criminalisés comme dans
un enfer orwellien, envers l'environnement, envers le paysage et les entrées de ville
"saloppés" par eux, envers le chômage (poussent aux délocalisations), les pertes de
temps et le gâchis écologique que constituent les long déplacements obligés en
 voiture, la création d'"empires" tout-puissants. Une solution envisageable d'un
 point de vue "consommation citoyenne" serait un boycott des ce genre d'établissement
.
 

"Tout y est : captation des richesses, non redistribution, concentration
du pouvoir, destruction du tissu économique et social, promotion d'une
 agriculture déshumanisée et productiviste, destructrice pour la ruralité
 et l'enviro n n e m e n t, d é l ocalisation de la production dans des pays
 socialement moins disant, exploitation des travailleurs et des enfants
 dans le tiers monde, exportation de ces machines destructrices dans
 des pays dépourvus de protection sociale (1)…
"

nous dit l'association attac.

(1) exemple pris dans http://eo.mondediplo.com/article1021.html

 Et regardez ces statistiques:

Le commerce de proximité en chute libre

ACTIVITÉ

ENTREPRISES

id

EVOLUTION

 

1966

1998

98/66

Boulangerie, pâtisserie

40 200

22 400

-17 800

Boucherie, charcuterie

63 200

21 100

-42 100

Poissonnerie

4 700

2 100

-2 600

Epicerie

87 600

13 800

-73 800

Crémerie

4 600

1 100

-3 500

Fleurs

5 900

9 900

+4 000

Librairie, journaux

13 200

11 900

-1 300

Horlogerie bijouterie

8 900

3 800

-5 100

Chaussures

9 000

4 300

-4 700

Vêtements

47 900

27 500

-20 400

Electroménager

8 100

5 500

-2 600

Quincaillerie

9 300

5 000

-4 300

NB : Et dans la même période, la France est passée de 48 à 60 millions d’habitants ! Le commerce
de proximité en chute libre Source : INSEE Première, n°831, février 2002, cité dans le Monde diplomatique, décembre 2002

Pensez au chômage, et peut-être encore plus au déséquipement de la france, de notre autrefois "société"
(en est-ce encore une?) au délabrement et la précarisation de notre
 pauvre vie quotidienne que cela entraîne!
Que faire ?

Mais, pour commencer, Boycotter les supermarchés ! ainsi comme le fait remarquer qq’un dans un forum de discussion :
"votre article montre tout à fait les ravages économiques engendrés par la grande
 distribution. Travaillant chez un industriel vendant ses produits sous des marques
 distributeurs uniquement ( Auchan , Casino , Castorama, etc ...) j'enrage tous les jours
 des pratiques scandaleuses exercées par nos clients
 et encore plus quand il s'agit
 de comparer les marges de mon entreprise avec celles de ces grands groupes.
Après une réflexion de plusieurs mois maintenant , j'en suis toujours à me demander comment éviter à mon échelle de contribuer à cet état de fait. La solution la plus
 simple étant de faire mes achats chez les petits commerçants, (certes) la
 diversité des produits proposés souvent pauvre, les prix de vente pouvant
 également être un frein (néanmoins) personnelement je suis prêt à faire l'effort
 financier necessaire pour que les choses changent. 
 »

La liberté et la dignité ont  un prix , et souvenez vous de l’histoire, ce prix pour beaucoup ce
 fut la mort, alors payer un peu plus cher ses produits pour SE sauver et en même temps
 sauver ses prochains, ses enfants, le société française l’environnement, les valeurs
 humaines et la dignité élémentaire de la civilisation, ça vaut le coup non
 ?


Comme on dit dans les forums de discussion: "C'est parce que les gens continuent à y aller que les grandes surfaces (et leurs pocédés ignobles de sultans moyenageux ou de petit Stalines du profit  maxi) perdurent. Les hyper et super sont on ne peut plus vulnérables, il y manque juste la volonté."  Allors! qu'est-ce qu'on attend?

Surtout que si on ne fait rien si on ne brise pas les reins par l’asphyxie financière à ces entités
 pernicieuses, ça sera de pire en pire. On peut toujours pire, ILS peuvent toujours pire. L’histoire n’a pas arrêté de le montrer. Et après il sera trop tard !!
C’est le sauve qui peut. Faites un effort, la gravité des enjeux le justifie, (de toutes façons vos conditions de vie vont encore empirer si on ne fait rien) :


Boycottez les Grandes Surfaces !

(il y a plein de moyens et d’alternatives. Sans même parler de ceux qui plus débrouillards et plus
 organisés mettent même en place des espèces de coopératives « du producteur au consommateur »,
 pour en plus le problème de la qualité « bio », etc. Raccrochez-vous aux derniers magasins
 "normaux" et aux marchés, même si ça doit avoir des désavantages. Les laisser "bouffer" tout le
 pouvoir, toute la société et toute l'économie en aura BEAUCOUP PLUS!)

*Je n'ai pas encore trouvé d'association ni de site qui lance ça (et pourtant il faudrait)

Réagissez! prenez votre vie de citoyens du monde en main et sachez choisir, donc  boycotter.

et discussion sur:
http://www.eco-bio.info/forum/upload/index.php?showtopic=23
le livre de Jacquiau:
http://www.econovateur.com/rubriques/gril/invite010302.shtml


"Les centres commerciaux ont miné des centre-villes jadis socialement intégrés, décimé les petits commerces (la libre-entreprise) traditionnels, dévasté les artisanats, servi de supprot aux publicité pour les marques, pour le plus grand profit des grandes compagnies; tout cela a encouragé les achats d'automobiles, le reflux des pauvres dasn les banlieus lointaines et la désintégration sociale qui en a résulté.
Les centres commerciaux ont évincé les avantages naturels des produits et des producteurs locaux, au profit de produits importés ou fabrisués par des entreprises hyperconcentrées."


Un autre cheminement intellectuel vient de la question que se posent de plus en plus de citoyens conscients: Comment donner le moins possible d'argent aux multinationales , ces grandes mafias capitalistes qui gouvernent et détruisent le monde les travailleurs et la Civilisation ? Mais voyons nous dit cet américain dans
 
How to save the world:
"As for rejecting corporate influence from your life, it’s easy: simply don’t give them your money. Before spending money, ask yourself if you really need the thing or service you’re contemplating buying. When you do spend your money, spend it at local businesses as much as possible."

Et en anglais une réflexion qui nous vient des Etats-Unis, relayée par des indiens
Supplier/Retailer Negotiating Power


Et un condensé de pas mal de choses en français.....



Ce sont eux aussi qui imposent les ignobles RFID: "ainsi Wal-Mart, premier distributeur mondial, a imposé que tous ses fournisseurs se convertissent, à grands renforts de dépenses, à la technologie RFID pour 2005. Les hypermarchés Carrefour (France - 2e distributeur mondial) et Metro (Allemagne) s'y sont mis également."



L'artisan et le commerçant qui fournissent des produits et des services de qualité sont des concurrents directs de la grande distribution. Le produit de leurs ventes échappe aux monopolistes. Conséquence : les indépendants subissent les pires représailles.
Toute personne dont le produit de la vente ou du service ne tombe pas directement dans les poches de cette économie centralisée est un gêneur qu'il faut éliminer à plus ou moins long terme..



Et parmis les méfaits sur les plans ECOLOGIE, et QUALITE de vie, et aussi gâchis, pollution et effet de serre, il y a ceci

Les ménages consacrent toujours moins d’argent au budget nourriture,encouragés dans ce sens par la grande distribution et son culte du « toujours moins cher » (même si, dans la réalité, les marges y sont confortables et atteignent sans problème les 25% sur un rayon fruits et légumes). Or c’est bien le mécanisme de formation des prix, fondé sur une inégalité fondamentale entre producteurs et distributeurs, qui est à l’origine de la dégradation constante de la qualité et des conditions de production.
Tous les moyens sont bons dans la course à la réduction des coûts, de la mécanisation accrue (ramassage des fruits et légumes), au dumping social et environnemental entre les différents pays, facilité par la faiblesse des coûts de transport et d’énergie. Plusieurs filières de production ont déjà fait douloureusement l’expérience des risques et des conséquences possibles lorsque la quantité prend le pas sur la qualité.
La concentration des activités dans l’industrie agroalimentaire et la grande distribution contribuent également à l’uniformisation des goûts, à la disparition des différentes variétés de cultures, à l’augmentation des produits transformés au détriment des produits frais, donc au gâchis d’emballages et d’énergie, à la sacralisation de la culture du congélateur et du micro-onde.


NOUVEAU! NOUVEAU!
ici une video s'un entretien d'Alain Jacquiau sur les coulisses de la grande distribution :
http://www.zalea.org/spip.php?article1317

et NOUVEAU pour ceux qui hésitent, et veulent attendre que les autres s'y mettent d'abord 
http://vimeo.com/3925987



25/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres